Camerounactuel

Lettre ouverte : Me Christian Ntimbane met Paul Biya en garde

Excellence monsieur le Président de la République, adressez-vous aux Camerounais. Déléguez l’essentiel de vos fonctions administratives au Premier Ministre, Chef du Gouvernement.

Monsieur le Président de la République,

C’est la main sur le coeur que je vous fais cette lettre ouverte.

Car conscient qu’aucun de vos collaborateurs ne pourrait avoir le courage de vous transmette une telle correspondance, encore moins vous dire cette vérité.

Monsieur le Président de la République,

Il existe de plus en plus, au sein de votre propre gouvernement et dans l’opinion publique des doutes sérieux sur l’origine et la véracité des instructions présidentielles transmises par Monsieur le Secrétaire Général de la Présidence de la République.

Même les actes sur lesquels sont apposés vos signature et cachet sont suspectés.

Ce qui ne signifie pas qu’ils sont faux.

Ces doutes constituent des éléments de rupture du contrat de confiance qui doit être maintenu entre le peuple camerounais et l’institution présidentielle que vous incarnez.

Car sans cette confiance , c’est la porte ouverte aux coups d’État militaire. Comme ce fut récemment le cas au Zimbabwé avec la mise à l’écart de feu le président Robert Mugabe dont le peuple à tort ou à raison accusait de ne plus être apte à diriger le pays.

Vos apparitions publiques ne suffisent plus à convaincre le peuple camerounais que vous tenez encore les manettes de la République.

C’est pourquoi,Monsieur le Président de la République, je vous exhorte à rassurer le peuple camerounais.

Adressez- vous au peuple camerounais.

La situation devient suffocante.

Puis, après votre discours à la nation , prenez des actes de délégation de pouvoirs en conformité avec les articles 8,9,10 de la constitution, au profit du premier ministre chef du gouvernement.

À votre respectable âge, limitez votre charge de travail, même si vous tenez à achever le mandat présidentiel, sans abdiquer.

Car c’est tout à votre honneur de vouloir servir son pays jusqu’au bout.

Ce conseil est celui d’un camerounais qui vous a accompagné politiquement jusqu’en 2017 , qui a cru, sans rien en attendre en retour, en votre vision dès la création du Rdpc que j’ai intégré adolescent en 1985,en occupant les hautes fonctions de secrétaire départemental de l’unique section Ojrdpc du Dja et Lobo.
C’est enfin celui d’un homme qui a décidé de servir Dieu ,l’humain,la justice et la vérité.

Christian Ntimbane Bomo
Société Civile des RÉCONCILIATEURS.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles