Camerounactuel

Football : le phénomène d’envahissement de l’aire de jeu des stades préoccupe

Le phénomène, observé encore jeudi dernier à la fin du match Cameroun-Zambie à Yaoundé après celui de novembre 2019, est de plus en plus récurrent.

L’image a suscité un « certain effroi dans le public du stade Omnisports de Yaoundé. Le central du match Cameroun-Zambie vient à peine de siffler la fin de la rencontre comptant pour les éliminatoires des Jeux olympiques 2020 qu’une marée de supporters envahit l’aire de jeu. La gardienne Ange Bawou est pratiquement ceinturée par un fan et se retrouve à terre. Il faudra l’intervention d’un agent de sécurité pour libérer la joueuse qui rejoint les vestiaires en courant.

Tout comme ses coéquipières qui n’ont pas le temps de saluer convenablement leur public et veulent se mettre rapidement à l’abri. Les « stadiers » vont bien essayer de débarrasser la pelouse de ces visiteurs indésirables mais, il faudra attendre une trentaine de minutes pour que les choses rentrent dans l’ordre. Tout au long du match, le speaker a pourtant appelé le public à ne pas descendre sur la pelouse.

Et pour cause, le phénomène d’envahissement de l’aire de jeu du stade Ahmadou Ahidjo a tendance à se répéter depuis plusieurs mois. On se souvient encore que lors du match Cameroun-Cap Vert en novembre-dernier, on a assisté à un déferlement des spectateurs sur la pelouse. Entre les courses-poursuites avec la sécurité, les montants des buts pris pour balançoires par certains, les selfies à tout-va, le désordre était total.

Complètement dépassés, les préposés à la sécurité ont préféré lâcher prise et observer le manège en spectateurs pendant plus d’une heure. La veille, les Lionnes avaient déjà dû jouer des coudes pour les mêmes actes lors de la rencontre contre la Côte d’Ivoire. « Il n’y a pas plus de grillage entre les spectateurs et la pelouse. Du coup, l’accès est plus facile. De plus, nous qui devons assurer la sécurité ne sommes pas assez nombreux et pas toujours vraiment formés », estime un « stadier » présent jeudi dernier.

Il faut dire que depuis quelques années la FIFA est contre les barrières et grillages autour des aires de jeu pour la sécurité des spectateurs. « Nous assistons en effet à des scènes surréalistes malgré nos efforts d’encadrement des supporters », constate Eric Sielinou, président de la Fédération des supporters des Lions indomptables. Ces images interpellent au moment où le Cameroun va abriter deux compétitions majeures.

En effet, selon l’article 151, alinéa b du code disciplinaire de la Confédération africaine de football, l’association nationale organisatrice doit « respecter et mettre en oeuvre les règles de sécurité existantes (Règlementation de la FIFA et de la CAF, lois nationales, conventions internationales) et prendre toutes les autres mesures de sécurité exigées par les circonstances, que cê soit avant, pendant ou après le match, ainsi que lors de la survenance d’incidents ».

A l’alinéa e, on peut lire qu’elle doit également « assurer la discipline dans les stades et leurs abords immédiats et le bon déroulement des rencontres ». Sinon l’association s’expose à des sanctions allant de l’amende à l’interdiction de stade, en passant par l’obligation de joueur sur terrain neutre. Jusqu’ici, le pays n’a pas été sanctionné.

Du côté de la Fecafoot, on assure que toutes les dispositions sont prises pour éviter ce genre de débordements à l’avenir, avec notamment le renforcement des agents de sécurité mais aussi et surtout, la sensibilisation des supporters invités à faire preuve de plus de civisme.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles