Camerounactuel

Michel Ange Angouing : « la justice bien rendue est un gage de stabilité pour la République… »

Dans une tribune, l’ancien ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative fait un cours magistral au juge Mfomkpa Abada Nforen Apollinaire Bruno dans l’affaire Cgna Bois contre le Port autonome de Douala.

La requête du juge Mfomkpa

« Abada Nforen Apollinaire Bruno adressée à Son Excellence Monsieur le président de la République, président du Conseil supérieur de la magistrature, au cas où elle serait authentique, m’interpelle comme magistrat et comme citoyen. Comme magistrat, je voudrais rappeler à ce jeune collègue que le magistrat du siège rend ses décisions en son âme et conscience.

Il doit assumer la décision qu’il a rendue.

La justice est l’une des rares administrations où «l’erreur est , institutionnalisée». En clair, la partie qui n’est pas satisfaite peut légalement saisir la juridiction supérieure pour un nouvel examen de ses prétentions. Lé juge qui a l’obligation légale de trancher les litiges en son âme et conscience ne devrait pas s’en offusquer ! Les juridictions d’appel sont connues.

Le ministre de la Justice, encore moins le ministère de la Justice, n’est pas un degré de juridiction. Je voudrais aussi rappeler au collègue qu’il a prêté devant Dieu et devant les hommes, le serment de rendre la justice sans crainte, ni rancune, ni faveur. Je voudrais enfin lui dire que le magistrat ne doit pas être allergique aux pressions ou aux interventions d’où qu’elles viennent.

Notre environnement, notre culture, notre éducation et notre parcours nous y exposent.

Mais au-delà des pressions et des interventions, il n’y a que la loi et la loi seule qui nous protégera. Le magistrat qui respecte la loi, qui applique la loi a toujours le soutien de sa hiérarchie.

Comme citoyen, je pense que la – justice est d’abord une vertu, ensuite une institution. Il faut aimer la justice. C’est un devoir citoyen. C’est une affaire de tous et de-chacun au- delà de nos ambitions, nos calculs et nos faiblesses.

Ceux qui servent la Justice sont supposés être des modèles. Ils sont d’ailleurs obligés d’être des modèles pour la crédibilité de leurs décisions. De grâce, ne bousculons pas «cette vieille dame» qu’est la Justice pour lui permettre de réguler notre société dans la sérénité. La justice bien rendue est un gage de stabilité pour la République. Nous avons certainement tous le droit de saisir le président de la République, mais ayant la gentillesse et le respect de discriminer les questions à soumettre à sa très haute attention.

Michel Ange Angouing, magistrat hors hiérarchie. Conseiller technique au ministère de la Justice. Ancien ministre. »

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi