Camerounactuel

Infection pulmonaire: le Cameroun connait une baisse des cas de tuberculose

La Journée internationale de la lutte contre cette maladie célébrée hier, appelle chaque Camerounais à se mobiliser pour barrer la route à cette affection.

Le soleil peine encore à se lever ce mardi à Yaoundé alors qu’il est llh. A l’Hôpital Jamot, devant les services du centre hospitalier déjà opérationnels, quelques patients sont en rang.

Cette structure sanitaire accueille au quotidien des centaines de personnes atteintes de la tuberculose. Dépistages, prise en charge et hospitalisation pour des cas graves, sont entre autres services disponibles.

Selon Marthe Anick Nga Minkegue, chef du service communication partenariat et mobilisation sociale au Programme national de lutte contre la tuberculose (PNLT), en 2019, l’on a recensé 24 584 cas de tuberculose au Cameroun. Selon notre source, ces chiffres sont en baisse.

Ainsi, de 271 cas pour 1 000 habitants en 2009, le pays est passé à 95,5 cas sur 1 000 habitants en 2019. Une baisse significative malgré les possibilités de coinfections et de résistances. « Cette baisse du taux de prévalence a été possible grâce aux multiples actions que mène le PNLT.

Les centres de prise en charge ont été multipliés. D’autre part, la prise en charge et le suivi des patients ont également été améliorés », a relevé Marthe Anick Nga Minkegue.

Cependant, la lutte contre la tuberculose demeure une priorité sanitaire. C’est à juste titre que le thème choisi par l’organisation mondiale de la Santé pour la Journée internationale hier était : « Il est temps ». Selon Marthe Anick Nga Minkegue, ce thème appelle à l’action pour mettre fin à la tuberculose d’ici 2035.

Alors qu’on parle beaucoup plus de tuberculose chez les hommes et les femmes âgés, cette commémoration est également l’occasion d’attirer l’attention du public sur la tuberculose pédiatrique. 1 263 enfants malades ont été enregistrés en 2019 au Cameroun.

« Beaucoup de personnes ne sont pas au courant de l’existence de la tuberculose pédiatrique. Elle concerne les enfants de 0 à 14 ans qui sont en contact avec les parents malades », a révèle Blandine Sonia Ateba, médecin pneumologue.

Pour réduire à zéro le nombre de malades de la tuberculose, les professionnels de santé invitent les patients à coopérer, étant donné que la prise en charge est gratuite.

Source: Cameroon Tribune

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles