fbpx

Cameroun Actuel

Rencontre entre le ministre de la Santé et l’association des hémodialysés du Cameroun : vers une amélioration des soins

Le 22 mai 2024, le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie, a rencontré l’association des hémodialysés du Cameroun pour discuter des avancées et des défis liés aux soins d’hémodialyse dans le pays.

Lors de cette rencontre, le ministre a souligné les progrès réalisés grâce à la Couverture Santé Universelle (CSU). « S’il y a de cela des décennies les centres d’hémodialyse au Cameroun étaient porteurs du spectre de la mort, aujourd’hui ces unités sont devenues des centres de vie, ceci grâce à la CSU », a-t-il déclaré.

La CSU a permis la réhabilitation des unités de soins dans les dix régions du Cameroun, avec des équipements de dernière technologie et des installations d’eau de qualité pour améliorer les soins d’hémodialyse. Le renforcement des capacités des personnels soignants a également été une priorité.

Cependant, l’association des hémodialysés a exprimé certaines préoccupations. Leur président a notamment demandé la subvention de certains médicaments coûteux et une offre de soins plus globale incluant des kinésithérapeutes, des psychologues, des pneumologues et d’autres spécialistes.

Des dysfonctionnements ont également été signalés, tels que le vieillissement de certains équipements, des centres non subventionnés et le manque de personnel soignant. Ces problèmes, s’ils sont résolus, pourraient considérablement améliorer la survie et la qualité de vie des patients.

Le ministre Manaouda Malachie a rassuré l’association en affirmant : « Vous n’êtes pas des Camerounais à part entière, mais des Camerounais tout court. Vous comptez dans toute construction. Pour cela, nous allons continuer à améliorer l’environnement des soins, voir dans quelle mesure subventionner les activités de votre association ; faire de la maintenance des équipements afin de vous permettre de vous déployer et de vous mouvoir sans difficulté. »

Grâce à la CSU, le coût des soins d’hémodialyse a été réduit à 15 000 francs CFA par an depuis le début de la phase 1, offrant un véritable soulagement pour les familles et les personnes souffrant d’insuffisance rénale.

Cette rencontre marque une étape importante dans l’amélioration continue des soins d’hémodialyse au Cameroun, et reflète l’engagement du gouvernement à répondre aux besoins de tous ses citoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi