Camerounactuel

Prise en charge du Covid19: certains malades contraints de payer pour leur soins

Le ministre de la Santé publique vient d’instruire aux responsables d’hôpitaux publics de mettre fin à la facturation dans la prise en charge de la pandémie.

Des cas de monnayage dans la prise en charge des patients atteints du Covid 19 sont relayés depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux. Ces informations font état de ce que certains patients atteints du Covid 19 dans les formations sanitaires agréées sont contraints de payer les soins avant leur prise en charge.

Les dénonciations sont arrivées jusqu’au ministère de la Santé publique. Pour mettre fin à ce fléau, le ministre de la Santé publique vient d’instruire aux responsables dans les hôpitaux de mettre fin à cette pratique qui va à l’encontre des recommandations du gouvernement dans la prise en charge de lepidemie.

Dans un communiqué, daté du 16 mars, le ministre de la Santé publique affirme d’entrée de jeu : « Il a été régulièrement porté à mon attention des manœuvres peu recommandables dans la gestion de la pandémie du covid-19, notamment en matière de diagnostic et de prise en charge ».

Il énumère : « Il s’agit entre autres, de la facturatiop systématique des services liés à la prise en charge des patients, notamment les tests de confirmation, les hospitalisations, l’administration des différents produits médicaux, ou encore le recours systématique à certains examens onéreux ».

Tout ce cafouillage a lieu, alors que la prise en charge du covid-19 esit gratuite. Le ministre de la Santé le rappelle dans son communiqué. Sur ce, il a donc intimé l’ordre à ses collaborateurs de bien vouloir respecter ce principe : « Vous voudrez donc désormais vous assurer de prendre toutes les dispositions utiles pour que tous les services liés à la prise en charge du covid-19, sans exceptions, soient offerts aux patients sans aucune contrepartie financière ».

Ceci, il a souhaité que ladite information soit largement relayée dans toutes les unités de prise en charge au sein des formations sanitaires. Tout en soulignant que l’inspection générale des services médicaux et paramédicaux et les brigades régionales de contrôle se chargeront de veiller au respect de ce principede gratuité.

Le communiqué est destiné aux délégués régionaux de la santé, aux responsables de formations sanitaires et des laboratoires agréés pour le diagnostic du covid-19. Le ministre les invite aussi à soumettre leurs doléances : « Par ailleurs, vos services techniques compétents sont invités à me faire parvenir dans un délai de quarante-huit heures, leurs besoins pour la prise en charge desdits patients ».

Source: Le Jour

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles