Camerounactuel

Port en eau profonde de Limbé: le coût estimé à 400 milliards de Fcfa

Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, ministre des Transports.

Monsieur le ministre, il y a quelques jours, le président de la République a signé un décret portant réorganisation du Port autonome de Limbé. Mais peut-on savoir où on en est aujourd’hui avec la construction de l’infrastructure ?

Les études de faisabilité, menées il y a plus de dix ans, ont estimé la construction du Port Autonome de Limbe environ à quatre cent (400) milliards de F. Ces études qui sont en cours d’actualisation depuis le mois d’octobre 2019, pourraient nous donner le coût réel de cet important investissement portuaire qui sera spécialisé, entre autres, dans le transport des produits lourds tels que : les hydrocarbures, le ciment, les conteneurs et produits agricoles, etc.

Il est important de signaler qu’il existe déjà un complexe industrialo-portuaire à Limbe. Le PAL comporte l’ensemble des places portuaires du Sud-Ouest, notamment : Tiko, Bota, Idenau et Cap Lim-boh.

Cap Limboh, outil portuaire est dédié à la Sonara et au Chantier naval et industriel du Cameroun (CNIC). Le choix du site de Ngueme, comme site devant abriter le Port en eau profonde de Limbe, est la continuité dans la même zone, des aménagements portuaires et industriels de la Sonara, et ceux du CNIC. Le Port en eau profonde viendra seulement agrandir cette zone déjà dotée d’infrastructures portuaires (à renouveler ou à réhabiliter) et industrielles pour constituer le socle du Complexe Industrialo-portuaire de Limbe.

D’où viendra le financement?

Le Port Autonome de Limbe est un Port en eaux profondes qui aura en moyenne 14 mètres de tirant d’eau, capable de traiter des navires de plus de 40.000 tonnes. L’actualisation des études de faisabilité va définir le mode de financement de ce port, qui sera soit construit par l’Etat avec les partenaires au développement et faire des concessions, soit en partena-riat-public-privé à travers le mode BOT (Built-Operate and Transfer.)

Une fois construit, quelles seront les retombées socioéconomiques de ce port?

Avec la signature le 05 mai 2020, par le chef de l’État, des textes organisant les activités du Port autonome de Limbe, il s’agit d’un tournant décisif que va connaître la région du Sud-Ouest. Il est important de savoir qu’au-delà des échanges commerciaux avec le Nigéria, la relance de ce projet rentre dans le cadre de la mise en œuvre du Schéma directeur portuaire national.

Et cette ville, qui connaît un développement planifié, fera un saut qualitatif et quantitatif pour son émergence tel que souhaité par les représentants des régions anglophones lors du Grand dialogue national tenu à Yaoundé en septembre dernier.

La réorganisation du PAL va permettre la mise en place des organes sociaux. La construction et le fonctionnement de ce port favorisera l’accélération du développement des autres infrastructures et voies d’accès vers le port avec ce que cela entraîne comme avantages pour la population de cette partie du Cameroun (créations des milliers d’emplois directs et indirects, constructions des hôpitaux et écoles, développement d’autres villes, mise en place des industries de divers secteurs d’activités). Un aspect non négligeable, parmi ceux cités plus haut, est celui de la contribution à l’apaisement du climat social dans cette partie du pays.

Source: Cameroon Tribune

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles