Camerounactuel

Opinion. Affaire Blanche Bailly : un exemple à ne pas suivre

Ce policier en image est celui qui a viol.enté et interpelé l’artiste Blanche Bailly hier comme on l’a vu dans une vidéo devenue virale sur la toile. Dans ladite vidéo, tout le monde peut témoigner comment il a fait montre d’un manque de professionnalisme qui ternit l’image de la police Camerounaise.

Les policiers sont formés et doivent savoir quel moyen utilisé pour faire obtempérer les suspects sans toutefois être aussi agressif. À l’école on les apprend tous les moyens dissuasifs sans violence. Pire, dans la vidéo, tout porte à croire que l’enfant que l’artiste tient en main aurait reçu un choc.

Chose grave, cet inspecteur de police 2 ème grade ne sais pas faire la distinction entre EMBARQUER et AMBAZONIENS. On se demande s’il a été formé en langue maternelle sûrement. D’ailleurs dans la vidéo il parle en langue vernaculaire.
Même si il faut préciser que nul n’est au dessus de la loi et que Blanche Bailly n’est pas exempt des convocations si elle est suspectée dans une affaire, son interpellation doit se faire dans le respect des règles de l’art.

Le policier ne doit pas se comporter comme un voyou.

Ce type de brebis galeuse sont nombreux dans la police. J’ai été enlevé nuitamment par des policiers en civil lourdement armés en mai 2018 pour une supposée affaire de diffamation sans avoir été au préalable convoqué.

Lorsque mon avocat a demandé à l’enquêteur qui suivait mon dossier pourquoi je n’avais pas dûment été convoqué, il a répondu en disant que la convocation devait se trouver sur les réseaux sociaux. C’est triste…

Paul Chouta

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi