Camerounactuel

Littoral: le gouvernement lance le dépistage massif à Douala

Populations et autorités mobilisées pour la campagne qui démarre ce jour.

L’annonce a été faite récemment par le ministre de la Santé publique, Dr Manaouda Malachie. Dès ce 2 avril, la population de la capitale économique sera soumise à un dépistage de masse du Covid-19.

Il est question pour le gouvernement, à travers le Minsanté, de traquer en urgence le virus au sein de la population.

Sur place à Douala, c’est le branle-bas au sein des services directement impliquées dans cette campagne. A la délégation régionale de la Santé publique du Littoral hier, impossible pour la presse de rencontrer le délégué régional, Dr Jean Dissongo II.

« Le délégué est en séance de travail urgente. Il ne peut pas vous recevoir aujourd’hui », fait savoir la secrétaire, elle-même au pas de course.

Dans la cour, de nombreux véhicules, parmi lesquels ceux de l’Oms, sont garés. Les va-et-vient des personnels et médecins donnent un air d’état d’urgence sanitaire. Ici, on est au pas du Covid-19. Au pas de charge.

Du côté des municipalités, l’on avait quelque peu anticipé. Quelques jours avant l’annonce du Minsanté, les exécutifs communaux réunis autour du maire de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, le 21 mars dernier, s’étaient engagés à recruter 500 agents de santé communautaire pour contribuer à lutte contre la propagation du Covid-19.

Certaines communes à l’instar de Douala III ont déjà recruté lesdits agents. Ils vont participer à la recherche active des cas de Covid-19 au sein de la population. Dans leur feuille de route, ils seront aussi chargés de sensibiliser la population et d’identifier les personnes à risque.

Le ministre de la Santé publique a annoncé la mobilisation de près de 1 500 agents de santé communautaire pour cette campagne. D’après Dr Manaouda Malachie, les équipes médicales mobilisées pour la campagne de vaccination contre la poliomyélite, campagne qui a été reportée, le resteront pour les besoins du dépistage de masse.

Cette campagne va se dérouler dans une ville qui porte plus que jamais le qualificatif de ville frondeuse, avec en sus de l’incivisme, l’insouciance caractérisée des populations qui jusqu’ici, pour beaucoup, continuent d’ignorer le danger qui plane.

Source: Cameroon Tribune

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles