Camerounactuel

Crise anglophone : un commandant du BIR tué par des séparatistes à Kumba

Un commandant du Bataillon d’intervention rapide (BIR) a été tué par des séparatistes ambazoniens le 26 juillet à Kumba.

Un autre soldat camerounais est tombé au front dans les régions anglophones. Des combattants séparatistes ont tué le Major BIR Essama à Kumba, dans la région du Sud-Ouest. Si les détails de l’attaque ne sont toujours pas clairs, un dirigeant ambazonien a confirmé la mort de cet officier supérieur de l’armée camerounaise.

« Les forces ambazoniennes à Kumba ont tué ce commandant du BIR, le colonel Eyenga. Pour les Ambazoniens, il est normal d’ignorer le bruit venant d’Emmanuel Macron lors de la visite du président fantoche Paul Biya. La guerre en Ambazonie s’est poursuivie jusqu’à ce que le Cameroun se rende », a écrit Mark Bareta.

Cette attaque meurtrière s’est produite en pleine visite du président Emmanuel Macron au Cameroun.

Major de la promotion « Discipline et Participation » en 1989 le Colonel Eyenga a fait carrière essentiellement dans les unités spéciales de l’armée à savoir le Bataillon blindé de reconnaissance (BBR), la Direction de la Sécurité Présidentielle (DSP), la Garde Présidentielle (GP), le Bataillon des Troupes aéroportées (BTAP).

Les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sont touchées par la sécession depuis 2016. Ces dernières années, le conflit s’est transformé en une insurrection entre les forces gouvernementales et les militants de l’État virtuel d’Ambazonie.

Les organisations de défense des droits de l’homme ont répété les appels à une résolution pacifique du conflit.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi