Camerounactuel

Crise anglophone : le gouvernement crée un comité pour le procès des sécessionnistes basés aux États-Unis

Le gouvernement camerounais a créé un comité chargé d’identifier et de traduire en justice les partisans de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest vivant à l’étranger, notamment aux États-Unis.

L’annonce a été faite par le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense Joseph Beti Assomo lors de la réunion de sécurité de fin d’année.

« Le chef de l’État a mis en place, et je peux le dire ici, une cellule qui travaille sur ce dossier. Elle comprend le ministère des Relations extérieures, les services de la présidence, la justice militaire, la police, les services de renseignement, et puis quelques avocats camerounais ou américains qui travaillent pour nous… » a déclaré le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense hier lundi à Yaoundé.

« Et tout le monde travaille dans une cellule qui prépare les dossiers à soumettre aux autorités américaines. Ces dossiers nous ont permis de renforcer notre coopération en matière de justice. Les résultats ont commencé à être enregistrés. Je tiens à vous annoncer que ce n’est pas que le début. Car nous avons déjà fait des dizaines de dossiers », a-t-il poursuivi.

Il a également reconnu que le gouvernement camerounais avait jusqu’ici fait des dénonciations aux autorités américaines sans éléments formels. »

Le reproche que les autorités américaines nous faisaient autrefois, c’était de faire des dénonciations sans dossier et sans preuve. Depuis que le Président de la République nous a donné instruction de travailler dans cette commission, je vous assure qu’un travail considérable a été fait », a-t-il ajouté.

Cette annonce intervient alors que les procureurs américains ont inculpé, début novembre, trois Camerounais résidant aux Etats-Unis pour des raisons liées à la crise anglophone.

Ils ont été arrêtés pour avoir sollicité et collecté des fonds pour acheter des équipements, des fournitures, des armes et des matériaux explosifs destinés à être utilisés dans des attaques contre le personnel du gouvernement camerounais, selon le Département d’État américain en charge de la justice.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi