Camerounactuel

Coronavirus : le plan de riposte sous régional désormais en marche en Afrique centrale

La cérémonie de lancement des activités de ce plan de riposte a eu lieu à Ambam le 20 Avril 2020.

Les autorités administratives et sanitaires de la zone transfrontalière ont bénéficié de l’appui de l’organe de coordonnation pour la lutte contre les endémies en Afrique centrale OCEAC pour le compte de la Cemac. Cette dotation de l’OCEAC est considérable pour l’organisation de la riposte dans la zone cemac à partir du département de la Vallée du Ntem. Le dispositif watch, des cartons de gels hydro alcooliques, un stock important de cartons de savons des équipements de protection individuelle.

Pour Bouba Haman le Préfet du département de la Vallée du Ntem « les mesures gouvernementales telle qu’elles ont été prescrites ici à notre niveau sont entrain d’être appliquées en toute rigueur. Ce kit qui vient d’être remis va booster le moral de ceux qui sont au front au quotidien pour mener pour mener ce combat là ».

Des arguments de lutte

Le département de la Vallée du Ntem porte d’entrée du Cameroun vers le Gabon et la Guinée Equatoriale a donc de quoi barrer la route au covid-19. Un élément de motivation supplémentaire dans la dynamique de la bataille dans cette unité administrative. Les différents sites transfrontaliers seront ainsi renforcés dans la riposte.

« Nous avons du matériel qui nous permettra de mettre des points de lavage à l’entrée et à la sortie des villes ainsi que dans certaines zones sensibles ». Précise le docteur Ngo’o Mebe Sorelle Chef de district de santé d’Ambam.

Veiller au respect des mesures préventives

Il faut bien le mentionner cette initiative est la résultante des efforts consentis par les ministres de la santé publique des pays de la cemac. Ceci dans l’optique de renforcer la riposte face à la pandémie de l’heure. L’OCEAC ce démembrement de la cemac en matière de santé des populations est donc sur le pied de guerre.

Selon Manuela Ndo Obiang Ada le Secrétaire Exécutif Oceac, « ce plan a été approuvé et adopté par les ministres de la santé à Douala le 12 Mars dernier. Et c’est ainsi que les ministres ont chargé l’oceac de mobiliser les ressources et mettre en oeuvre le plus rapidement possible ce plan stratégique ».

Un plan de riposte étalé dans un premier temps sur trois mois dans les six pays d’Afrique Centrale.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi