fbpx

Cameroun Actuel

Cameroun : l’Assemblée nationale condamne l’enlèvement des femmes au Nord-Ouest

Les députés par la voix du président de leur institution, Cavaye Yeguie Djibril, réaffirment le caractère indivisible de l’Etat du Cameroun.

C’est l’un des points saillants du discours d’ouverture de la deuxième session parlementaire de l’année législative 2023 à la Chambre basse du parlement. Les représentants du peuple condamnent les violences et autres exigences illégales que les séparatistes imposent aux citoyens dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest en crise.

A l’occasion de la plénière d’ouverture ce jeudi, le président du bureau de Chambre a dénoncé l’enlèvement d’une trentaine de femmes dans la région du Nord-Ouest le 20 mai dernier. Ces femmes ont pris le courage de manifester la veille contre des exactions des assaillants.

La dénonciation allait en particulier à l’encontre de l’imposition d’une taxe obligatoire à toutes les couches sociales pour avoir la libre circulation. Que non ! Pour Cavaye Yeguie Djibril, cette taxe doit disparaître. Car, le Cameroun est un Etat unitaire décentralisé. Il ne peut y avoir un Etat dans un autre, encore moins l’éclatement de celui qui est reconnu.

Même si cette dénonciation doit s’accompagner des actions sur le terrain, le Parlement a encore manifesté son indignation à l’encontre de ceux qui sapent la paix au Cameroun dans les régions du Nord-Ouest et au Sud-Ouest.

Le premier responsable de l’Assemblée nationale s’est intéressé aussi à la santé du peuple. Le plus ancien député en fonction au Cameroun s’est penché sur l’épidémie de choléra qui affecte huit régions sur 10 à l’intérieur des frontières, avec plus de 420 décès. Là-dessus, l’interpellation va à l’endroit du gouvernement pour poursuivre les actions qui sauvent et en direction du peuple pour l’observance des mesures de protection.

Ainsi, dès ce jeudi 08 juin, et durant les 30 prochains jours, les députés sont réunis à l’hémicycle du Palais des Congrès de Yaoundé. L’intersession parlementaire leur donne l’occasion de voter encore de nouvelles lois, de contrôler l’action du gouvernement.

L’autre activité phare de cette rencontre des élus est liée aux débats d’orientations budgétaires en vue de l’élaboration et de l’adoption en novembre prochain, du projet de lois de finances pour l’exercice 2024.

Journal du Cameroun

Laisser un commentaire

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien