Camerounactuel

Yaoundé : un maire échappe à la vindicte populaire

Le magistrat municipale a été empoigné par des commerçants alors qu’il effectuait une décente dans la cadre des casses au marché Madagascar.

La lame tranchante du bulldozer de la mairie de la ville de Yaoundé a rasé toutes les boutiques et comptoirs du marché Madagascar dans le 2è arrondissement. Les commerçants n’ont eu que leurs yeux pour pleurer. “Ma vie est en jeu”, hurle une commerçante en cravatant le troisième adjoint au maire de Yaoundé 2.

Dans le même temps, de nombreux commerçants l’acculent, menaçant de le frapper. C’est la plus grande surprise. “Je suis sans voix. C’est la souffrance de la vie que vous voyez. C’est comme ça que nous souffrons. On casse les marchés par ci par là. J’avais une boutique ici à Madagascar, mais me voici chassée comme la poule. J’ai déjà fait 30 ans ici. Me voici avec le sac sur la tête. Je ne sais pas où aller.” crie une victime de casses.

Une escouade de policiers était pourtant descendue sur les lieux pour assurer la sécurité du représentant du Maire. De leur côté, certains vendeurs essaient de sauver ce qui peut l’être. “je suis entrain de sauver ma viande. Je ne sais même pas où aller vendre. Je vais aller où avec ça ?” s’inquiète un boucher.

Des commerçants qui ont été sommés il y a un an, de libérer cet espace marchand situé en plein carrefour. Depuis bientôt 4 mois, aucune taxe n’a été perçue indique la Mairie. La mairie de la ville de Yaoundé dit détenir un titre foncier sur cet espace. Un site de recasement a été créé pour accueillir les commerçants.

Mais ils dénoncent une mafia orchestrée par une association de commerçants, dans la répartition des boutiques. “Je n’ai pas trouvé mon nom sur la liste. J’avais deux comptoirs, maintenant plus rien. Chaque fois on nous demande de faire telle chose on fait. Après il n’y a pas de suite. Nous nous plaignons de cette répartition.” se désole la plaignante.

Ces énièmes casses s’inscrivent dans une longue série, entamée par la mairie de la ville de Yaoundé pour assainir la capitale. Avant le marché de Madagascar, le marché du carrefour Nkoabang a été détruit le 14 septembre dernier.

Mimi Mefo Info

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi