Camerounactuel

Yaoundé : un hôtel et un snack bar ravagés par les flammes

C’est au quartier Omnisport que les deux bâtiments ont été mis en ruines par un incendie dont l’origine reste inconnue.

18h10 à l’omnisport dans l’arrondissement de Yaoundé V. un hôtel avec des murs extérieurs non crépis et un snack bar sont ravagés par l’incendie, les propriétaires des locaux voisins se précipitent à retirer du nécessaire constitué des fauteuils et des pouffes pour limiter les dégâts. L’origine de cet incendie reste à déterminer.

« Nous avons vu ta fumée qui montait en spirale sur le toit du snack. Quelques instants après, la flamme a sursit, et progressivement, c’est devenu incontrôlable », renseigne un témoin de la scène. Quadrillée par les éléments de la Gendarmerie et de la police, la zone est aux couleurs de la flamme.

Mototaxis, passants, travailleurs et riverains constituent les badauds qui sont placés de l’autre côté de la route, contenue par les forces de sécurité, pour éviter qu’ils ne s’approchent davantage de l’incendie, pendant que les Sapeurs-pompiers sont au four et au moulin pour limiter les dégâts du feu.

Que nenni ! L’intensité des flammes ne fait qu’aller crescendo. Les badauds en ressentent l’intensité sur leurs visages. « Aie ma face. Ma face chauffe. Je dois reculer en arrière pour que le feu ne chauffe plus ma face », lance un riverain dans la foule.

Finalement, la foule est contrainte de reculer dans la peur et l’émoi parce qu’une déflagration, ponctuée d’une vive projection de flammes se fait entendre. « Gars j’ai l’impression que c’est la bouteille à gaz qui vient d’exploser », dit un policier à son collègue.

Quelques instants après, sous les railleries de la foule, d’autres soldats du feu arrivent à bord d’un autre camion plus sophistiqué. Illico presto, le matériel requis pour éteindre le feu est mis en action. Au moment où les flammes du snack sont endiguées, celles de l’hôtel, notamment au dernier étage s’amplifient, ses résidus se dispersent dans la nature. Et les habitants des domiciles qui jouxtent les deux occupations sont sur leurs toits avec des seaux d’eau. « Ils versent de l’eau sur leur toit pour éviter que les débris du feux consument leurs domiciles », affirme un citoyen.

Le Messager

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi