Camerounactuel

Valère Bessala chassé du plateau de « Club d’Élites » sur Vision 4 ?

Dans une interview exclusive accordée à Médiatude, Valère Bessala s’exprime pour la première fois sur son absence « remarquée » sur le plateau du programme dominical « Club d’Elites » sur la chaine de télévision privée Vision4.

D’entrée de jeu, l’homme politique présente Jean-Pierre Amougou Belinga comme étant un « facilitateur » pour qui les jeunes comme lui « ont beaucoup de gratitude » pour leur « avoir donné une tribune » qui leur permet non seulement de « s’interconnecter dans leur combat politique, mais aussi de véhiculer les valeurs patriotiques et républicaines de responsabilité et de soutien aux institutions ».

Aussi, ajoute l’administrateur civil, le président directeur général du Groupe L’Anecdote est « indissociablement et indéniablement un vecteur et facilitateur majeur de l’avancée, ainsi que de l’enracinement de la philosophie, de la logique et du combat pour un Pouvoir Jeune ». De ce point de vue, « personne ne pourra le lui enlever », maintient-il, avant d’ajouter « Nous le garderons toujours dans nos consciences et nos mémoires. Maintenant, ce média, c’est sa chose. Il en fait ce qu’il veut. Il invite qui et quand bon lui semble ».

Dans le prolongement de son argumentaire, Valère Bessala fait savoir que « depuis que je suis entré en politique je ne m’appartiens plus ». « Pour des malentendus que l’on peut transcender, des broutilles en fait, les jeunes ne me pardonneront jamais de manquer une occasion de propager la bonne nouvelle de « La Jeunesse Main de Lance de la Nation » de demain », fait-il savoir.

Médiatude, « the place to be »

Le président du parti « Jouvence » note par ailleurs partout où la jeunesse camerounaise peut se faire entendre, il y va, à l’exemple de Médiatude qui selon lui est aussi l’une de ces « place to be ».

L’arrivée à Vision 4 comme panéliste

Valère Bessala s’en souvient comme si c’était hier. Son aventure à « ces agapes dominicales », indique-t-il, débute en juin 2021, alors que le média « traversait avec l’illustre ainé qui en est le promoteur, ce que certains ont appelé Vision 4 Gate »

A cette période, se rappelle-t-il, « très peu de leaders d’opinion manifestaient l’envie ou le désir d’y aller. J’ai dû par sympathie et sur l’insistance de ce jeune et talentueux présentateur, accepter d’y aller mouiller le maillot ». Son objectif politique étant de défendre et de soutenir la jeunesse, partout où elle se trouve et s’active, il avait estimé juste d’aller partager avec cette jeunesse connectée à cette chaine.

« Beaucoup d’ailleurs qui y travaillent, me sont très proches. C’est d’ailleurs le cas dans la plus part des autres médias. Car, il est important de le mentionner, ce média est l’un des rares, sinon le seul actuellement dans notre pays, qui offre aux professionnels des métiers de la communication et du journalisme, un véritable profil de carrière ainsi que la possibilité de réaliser leurs rêves d’humains et d’hommes. Et puis, il faut aussi le dire honnêtement, en apparence, je ne trouvais pas la ligne éditoriale de ce média, très éloignée du soutien républicain et patriotique aux institutions que défend JOUVENCE-JCP, le parti politique dont je suis modestement le Guide », a-t-il confié.

Et son absence depuis le 15 mai ?

« Mon absence certainement très remarquée, je ne saurais l’expliquer. Mais je tiens à faire remarquer que je n’ai jamais créé une télévision, sinon je m’arrogerai le privilège d’y être visible chaque fois qu’il me passerait l’envie. » a précisé Valère Bessa

Mediatude

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles