Camerounactuel

Transport en commun: les prix grimpent

Agences, taxis de ville et moto-taxis ont délibérément procédé à l’augmentation depuis le 25 mars 2020. Ceci survient juste après les mesures restrictives instruites par le ministre des Transports, dans le cadre de la lutte contre le Covid19.

Il fallait s’y attendre. La décision du gouvernement de réduire le nombre de places dans les véhicules de transport urbain, interurbain et périurbain a conduit à une inflation au niveau des tarifs.

A l’intérieur de la ville, les taximen ont ajouté 50 FCFA voire 1 00 FCFA, en fonction de la destination. Dans les agences de transport la différence est de 1 000 FCFA, 2 000 FCFA, 5 00 FCFA et 2 00 FCFA, compte tenu de la distance.

Comme un chœur, les opérateurs donnent la même explication au phénomène. En effet, les mesures du ministre des Transports du 23 mars 2020 impliquant la réduction du nombre de passagers par véhicule de transport en sont les principales accusées.

Ainsi, les agences ralliant Yaoundé à la capitale économique du pays, prennent désormais 4 000 FCFA en voyage classique au lieu de 3 000 FCFA. A Finexs une virée en VIP coûtera dorénavant 8 000 FCFA, ce qui se faisait avant le 25 mars à 6 000 FCFA.

Par ailleurs, il faut reconnaître le nombre de personnes à bord des bus a considérablement diminué. « Un bus de 70 places prend 40 places en classique, et en VIP celui de 50 places porte juste 30 personnes », explique un responsable de cette compagnie de transports.

Les destinations de 1 00 FCFA aux oubliettes

« On nous interdit la surcharge, pour ne pas tout perdre on ajoute quoique chose sur le tarif », explique un taximan. Encore que depuis la sonnette d’alarme tirée par le gouvernement au sujet du Covidl9, la plupart des Camerounais préfèrent rester chez eux.

Conséquence, « les clients se font rares », renchérit le taximan. Depuis un moment, les destinations de 1 00 FCFA n’existent presque plus, et l’on entend plus souvent 150 FCFA. De même au lieu de 250 FCFA de tarif normal dans la journée, il faudra débourser 3 00 FCFA et un peu plus dans la soirée.

Ici également les mesures de diminution suivent. 4 personnes y compris le chauffeur sont autorisées dans les taxis. A moto, on verra plus deux personnes dont le pilote et un passager qui payera désormais 150 FCFA ou 2 00 FCFA sur une distance de 1 00 FCFA auparavant.

On peut également citer la ligne Yaoundé Mbalmayo qui est passée à 7 00 FCFA au lieu de 5 00 FCFA ou Yaoundé Obala partir de 5 00 FCFA pour 1 000 FCFA.

Par contre il est à noter que la décision d’inflation n’est pas du ministère de tutelle. Mais, il faut etre stratège pour s’en sortir dans le secteur en ce moment où sévit le Coronavirus.

Source: l’Économie

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles