fbpx

Cameroun Actuel

Tragédie à Tiko : une veuve perd la vie dans le naufrage d’un bateau transportant des femmes baptistes

Une tragédie a frappé la ville de Tiko, dans la région du Sud-Ouest du Cameroun, samedi 13 janvier, lorsqu’un bateau transportant des femmes de la Convention baptiste du Cameroun a chaviré, coûtant la vie à Chia Bih Linda, une veuve de 43 ans et mère de trois enfants.

Selon des témoins oculaires, le bateau transportait 20 femmes, et trois des victimes sauvées ont été blessées : Nforji Judith, Ngambi Dora et Ngwa Cecilia, qui ont toutes été transportées d’urgence à l’hôpital baptiste de Mutengene Mbingo.

Les femmes faisaient partie d’un groupe de plus de 80 femmes baptistes se rendant en bateau au ruisseau Bikikri pour une convention.

Madame Dengu, témoin oculaire, a décrit l’événement déchirant : « Le premier groupe de femmes est monté à bord pendant que nous attendions notre bateau. Pendant qu’elles s’éloignaient du rivage, le bateau a chaviré, renversant environ 20 femmes dans l’eau. »

Les efforts de sauvetage ont été rapides, avec l’équipe de secours et les villageois plongeant dans l’eau pour sauver les femmes, nombre d’entre elles ne sachant pas nager.

Malgré une attention médicale immédiate, Chia Bih Linda n’a pas survécu à l’épreuve.

Les témoins ont décrit des tentatives désespérées de la réanimer, mais elle continuait à vomir du sang et de la mousse jusqu’à son décès.

Trois autres victimes ont été transportées à l’hôpital dans un état critique et reçoivent actuellement des soins au sein de l’hôpital baptiste de Mutengene.

La réunion d’une journée prévue pour ce jour-là a été annulée et reportée en raison de l’incident.

Le révérend Wainkem Timothy, le pasteur de l’Église baptiste Emmanuel Likomba-Tiko, a exprimé des regrets quant à la tragédie.

« Nous continuerons à faire confiance à Dieu pour les vivants, les enfants que la femme a laissés derrière elle. Nous ferons confiance à Dieu pour leur vie et leur avenir, et nous faisons confiance à Dieu pour la continuité dans l’église », a déclaré le Rév. Wainkem.

Linda Bih, originaire de Njinikom dans la région du Nord-Ouest du Cameroun, avait récemment perdu son mari, laissant derrière elle trois enfants.

La communauté pleure la perte d’une femme connue pour sa joie et son bonheur.

Malgré le chagrin, les dirigeants et les membres de l’église se rallient pour soutenir les membres survivants de la famille et surmonter les défis difficiles qui suivent la tragédie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi