Camerounactuel

Secrétaire National en charge des Droits de l’Homme et de la gouvernance du Mrc

Le Secrétaire National en charge des Droits de l’Homme et de la gouvernance du Mrc très déçu par sa formation politique, multiplie des sorties.

Célestin Djamen est toujours très fâché contre le Mouvement pour la renaissance du Cameroun. Invité ce lundi 11 mai 2020 sur les antennes de Frica Tv, il ne cache pas son désarroi. Il n’a pas encore digéré la décision de Maurice Kamto de ne pas prendre part aux élections municipales et législatives de février 2020. Célestin Djamen était d’ailleurs en pole position pour être élu maire de la commune d’arrondissement de Douala 5ème.

Sur le plateau de la télévision, il a clairement expliqué que dans le landerneau politique actuel au Cameroun, le Mrc avec 0 député, 0 sénateur, 0 maire, 0 conseiller, ne peut jouer que le rôle de figurant. «Je ne sais pas sur quel base le président avait pris cette décision, Il ya une erreur quelque part. Je réitère cela aujourd’hui. Je ne suis pas sûr que le MRC aura encore une telle opportunité un jour, j’espère que l’avenir me donnera raison », poursuit ce dernier.

Coronavirus

« Je reste convaincu qu’un parti politique a une vocation de créer le choc de l’alternance, à être dans les instances. Quand vous n’avez ni conseiller municipale, ni député, ni sénateur, ni maire, vous être écarté des élections présidentielles parce qu’il faut avoir au moins un élu. Vous êtes écarté de tout. Donc vous serez réduit à jouer le parti ONG», c’est-à-dire en distribuant des gels et des masques aux populations frappées par le Coronavirus.

Il profite aussi de cette tribune, pour dénoncer la rumeur qui l’annonce au parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn). Pour lui,  «un militant qui porte la critique n’est pas forcément un militant anti-parti

 

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles