Camerounactuel

Révélation : le Grand Dialogue National a coûté 70 Milliards de FCFA

L’ex maire adjoint de Yaoundé 6ème jure qu’il avait eu l’idée de ce forum avant qu’elle soit récupérée et «dénaturée» par ceux qui l’ont organisé.

Saint-Eloi Bidoung refait le Grand Dialogue National (GDN). Alors que l’on commémore le troisième anniversaire de la tenue de ce forum organisé sous l’impulsion du président de la République Paul Biya, l’ancien militant du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) a dit ce qu’il en pensait le 4 Octobre 2022.

L’intervenant du programme Equinoxe Soir (Equinoxe télévision) en a dressé un bilan négatif, déclarant qu’il en était le géniteur. « Le grand dialogue national aura été un gros échec et qui aura coûté une fortune aux Camerounais. Vous avez sur votre plateau l’initiateur du Grand Dialogue. C’est moi, dans une tribune adressée au président Biya, qui lui demande, face à la pression américaine d’envoyer une force d’interposition dans le NOSO, face à l’idée du Cardinal Tumi d’organiser une conférence entre les anglophones…

je m’insurge. Je dis « non ». La crise anglophone n’est pas la crise anglophone, c’est une crise camerounaise. Donc, si le président voudrait arrêter les exactions dans cette zone –là, il n’a qu’à organiser un grand dialogue. Mais vous savez, lorsque les idées sortent des mains de leur auteur, elles sont dénaturées », a-t-il déploré.

Le fondateur du « parti des pauvres », une formation politique qui n’est pas encore légalisée, dit qu’il avait « préconisé un dialogue sans exclusion » avec un choix des « vrais acteurs ». Il regrette le fait que certains parmi ces derniers aient été « contraints à l’exil » et d’autres « muselés ». Saint-Eloi Bidoung affirme qu’il avait suggéré un dialogue sans sujet tabou. En vain.

« Il y a eu un grand monologue. Le gouvernement a organisé les choses de telle façon qu’on se serait cru à un congrès du RDPC », compare-t-il. « Qu’est-ce que vous avez fait pour le Grand Dialogue ? Il fallait la paix des cœurs. Vous n’y êtes pas parvenus. Il fallait arrêter la guerre –c’est pour ça qu’on a fait le Grand Dialogue- . On a aussi 70 milliards que les gens se sont partagés », croit-il savoir.

Bidoung se demande si les centres désarmement, démobilisation et réintégration fonctionnent. Pour lui, personne ne se souvient du GDN. L’ancien adjoint au maire de la commune de la Yaoundé 6ème propose de « recommencer le Grand Dialogue ».

Et cette fois-là « avec les vrais acteurs, sans fautes dolosives dans l’organisation ». Il souhaite « qu’on invite tout le monde et qu’on parle de tout ». Il souhaite également que Paul Biya s’y implique « lui-même » parce que, croit-il, contrairement à ses collaborateurs, « il est encore crédible ».

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi