Camerounactuel

Prise en charge des malades du covid19 : l’hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Douala inquiète

Rendu sur place en fin d’après-midi de dimanche hier accompagné un proche parent qui semble présenter des symptômes pour une consultation et prise en charge, l’accueil réservé par une jeune médecin malgré les veines tentatives d’escroquerie du vigile posté à l’entrée, a vite fait de nous mettre en confiance.

C’est un récit alarmiste du journaliste Pierre Claver Nkodo qui donne l’alerte.  « La jeune praticienne procédera rapidement et sans conditions aux investigations cliniques d’urgence sanctionnées par l’émission des bulletins d’examen et c’est par la suite que nous serons déçus désillusionnés avec l’exigence du versement cash d’une somme de 135 100 francs CFA. Les médecins ne gérant pas les questions financières, ce qui est normal, il a fallu repartir de l’hôpital tard dans la nuit en compagnie du malade en attendant y repartir ce matin, le responsable des gardes et seul cadre administratif compétent pour un arrangement étant porté disparu et par conséquent introuvable », raconte celui-ci.

« Des abandons de postes fréquentes qui ont des conséquences fâcheuses sur la disponibilité des fournitures et médicaments dont le personnel soignant a besoin pour accomplir sa tâche. Cette absence  a entraîné hier des éclats de voix avec les parents désespérés de certains malades à cause de la rupture de stock de l’oxygène et de la chloroquine. Sieur Edingue pour ne pas le nommer, étant probablement occupé ailleurs pendant que ses compatriotes se meurent », poursuit le directeur de publication d’Horizons  Nouveaux.

COVID19 à Douala

Pour lui, « l’absence totale de synergie entre le corps soignant au contact des malades et les cadres administratifs dans cette formation hospitalière compromet dangereusement tous les efforts du gouvernement destinés à contenir cette pandémie et à donner l’espoir de guérison aux malades qui s’y aventurent. La situation est particulièrement préoccupante dans la mesure où cet hôpital offre en principe le meilleur plateau technique de tous ceux qui ont été retenus pour la prise en charge des malades du COVID19 à Douala, 2ème ville camerounaise la plus touchée, par l’autorité administrative ».

« Il est regrettable de remarquer que l’on y accède sans passer le moindre contrôle en plus de l’absence des points de lavage des mains par les usagers conformément aux mesures barrières prises par le  gouvernement. La crainte de voir le discours volontariste de Malachie Manaouda totalement noyé au sein de cette formation hospitalière est réelle au regard de ce qui s’y passe…Fatalement ! », Conclut le journaliste.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles