Camerounactuel

Plus de 6.000 entreprises créées au Cameroun en 2022, selon le Gouvernement

Les chiffres ont été présentés par le Premier ministre Joseph Dion Ngute dans son programme économique et socioculturel présenté vendredi à l’Assemblée nationale.

Le Premier ministre, Joseph Dion Ngute, était devant la représentation nationale vendredi dernier. Il est allé présenter aux honorables, le programme économique, financier, social et culturel du gouvernement pour l’exercice 2023. Avant de présenter les grands chantiers à venir, il a fait le bilan de l’exercice écoulé.

Nous avons appris que dans le secteur des Petites et Moyennes Entreprises, l’on a enregistré la création de 6 mille 100 entreprises, ayant généré plus de 10 mille emplois directs. Le gouvernement a apporté des appuis aux micro-projets générateurs de revenus, à hauteur de 700 millions de Francs CFA, au bénéfice de 122 Communes. Dans le même sillage, les conditions ont été mises en place pour l’enregistrement de 4 mille 400 artisans dans le cadre de la migration des unités de production informelles vers le secteur formel.

Pour l’exercice 2023, aucun secteur n’a été mis de côté. De la santé en passant par les infrastructure énergétique et routière, le gouvernement veut combler les gaps observés notamment dans le secteur de l’énergies. Les délestages ont marqué l’exercice écroulé. Il ressort de son exposé, que le Cameroun a été frappé de plein fouet par les crises nationales et internationales.

Leurs conséquences sur le panier de la ménagère ont alimenté de vives inquiétudes. Si le bilan de l’année 2022 est globalement satisfaisant selon le Premier ministre, en dépit du contexte morose, 2023 s’annonce comme une année de relance économique au regard des grands projets en cours.

Sur le plan sécuritaire, un accent va être mis sur la préservation de l’intégrité du territoire et la sécurisation des frontières. La modernisation des infrastructures aussi bien de la police que pour la gendarmerie est un aspect essentiel du programme de 2023.

« Le gouvernement veut imprimer une dynamique en vue de la finalisation des grands chantiers en cours dans les différents segments concernés. Sur le plan de l’électricité, le gouvernement compte finaliser les travaux de la ligne d’évacuation des postes pour permettre l’introduction totale dans le réseau de la puissance de l’aménagement hydroélectrique de Memve’ele ; la mise en service de l’usine de pied de Lom-Pangar n’est pas en reste. L’idée serait de réduire les coupures observées en 2022. Pour ce qui est de l’approvisionnement en eau potable, une attention va être accordée au projet d’adduction d’eau potable de la ville de Yaoundé entre autre.

Plusieurs tronçons routiers vont être réceptionnés en 2022 et d’autres réhabilitées. Le gouvernement annonce également, dans le domaine des transports, la rénovation des aéroports de Bertoua, Tiko et kribi ; la mise en place d’un plan de réorganisation de Camair-Co ; la poursuite de la construction du port en eau profonde de Kribi phase deux ainsi que l’aménagement d’une zone économique.

Pour l’honorable Manju Nestus : « Le gouvernement prévoit lancer beaucoup de projets en 2023. Les députés sont prêts à accompagner le gouvernement dans le domaine des infrastructures et de l’éducation afin de permettre à notre pays d’aller vers son émergence ».

Les membres du gouvernement sont attendus à l’Assemblée nationale pour défendre leurs budgets. En rappel, le budget de l’Etat au titre de l’exercice 2023, s’équilibre en ressource et en emplois à la somme de 6 345,1 milliards de Fcfa contre 6 080,4 milliards en 2022 ; soit une augmentation de 264,7 milliards de Fcfa.

Le Jour

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi