Camerounactuel

Piégée, elle envoie des nudes vidéos à son camarade de classe qui s’est fait passer pour un blanc vivant à l’étranger

Les deux acteurs de cette scène fréquentent un établissement scolaire privé de la ville de Bafoussam, dans l’Ouest du Cameroun.

Arnold (18 ans) est depuis l’année dernière, attiré par sa camarade de classe Edwige (17 ans), tous deux élèves en classe de 1ère D dans un collège privé de la ville de Bafoussam. Loin de se limiter à admirer la jeune demoiselle, l’adolescent va ouvertement lui déclarer sa flamme.

Sauf le sentiment n’est pas réciproque. Arnold est repoussé. Mais il ne baisse pas les bras. Il multiplie les tentatives en se montrant chaque fois encore plus romantique. Edwige reste campée sur sa position.

Soudain, une idée saugrenue vient à l’esprit du jeune garçon. Après l’avoir bien muri, il commence à l’implémenter. En fait, l’idée consistait à se passer pour riche blanc vivant à l’étranger pour obtenir des images de cette fille nue. Son plan marche à merveille. Il trouve d’abord une puce avec un numéro étranger avec lequel il crée un compte whatsapp ayant le profil d’un jeune blanc pour qui peu de camerounaise résisterait. C’est ainsi qu’il écrit la jeune fille qui curieusement répondra sans se poser trop de questions.

Au fil des échanges, il fait des avances à la jeune fille en lui faisant croire qu’après son baccalauréat, il viendra la chercher au Cameroun. La fille commence à rêver. Elle est même presque obsédée. Désormais prête à tout faire pour que son prince charmant ne change pas d’avis. Un jour, le pseudo ‘’blanc’’ souhaite avoir les vidéos des parties intimes de sa dulcinée. Aussitôt demandé, la fille fait une série de vidéos en montrant tout son ‘’potentiel’’ et à tous les angles possibles.

Après avoir emmagasiné un nombre important de vidéos, le ‘’blanc’’ revêt sa vraie casquette. Il s’en sert pour faire du chantage à Edwige et obtenir d’elle, toutes les faveurs sexuelles. Comme si cela ne suffisait pas, Arnold, qui visiblement s’était déjà bien servi, va pendant une heure creuse l’école, présenter une partie des vidéos à toute la salle de classe.

Depuis lors, Edwige qui agitée et très éveillée est devenue la plus triste au monde. C’est à peine qu’elle réussit même à se lever de son banc quand elle est déjà en classe. Au moindre pas, elle est pointée du doigt et fait l’objet de toutes les railleries.

Mimi Mefo Info

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles