fbpx

Cameroun Actuel

Opinion : Tribalisation de l’affaire Martinez Zogo. Quelle honte !

Un philosophe peut-il tomber aussi bas dans la déraison et la diversion face à une situation aussi tragique que l’assassinat d’un homme ? Celui du journaliste Martinez Zogo ?

Qu’importe la couleur des souris qui rongent votre blé. Le problème c’est qu’elles rongent votre blé et non qu’elles sont grises ou blanches.

Qu’importe la race de ceux qui dénoncent le racisme. Le problème c’est le racisme et non la race de ceux qui le dénoncent.

Qu’importe l’ethnie de ceux qui dénoncent l’assassinat de Martinez Zogo. Le problème c’est l’assassinat de Martinez et non l’ethnie de ceux qui s’en indignent. D’ailleurs s’intéresser aux questions ethniques de cette façon est une bassesse morale indigne d’un philosophe qui parle du discernement et qui paradoxalement fait preuve d’un manque de discernement affligeant.

A propos du discernement et des préjugés de Fridolin Nké.

Si Fridolin Nké préjuge que « la meute accuse Amougou Belinga d’abord par tribalisme« , on peut lui poser la question de savoir pourquoi dans la même logique ou dans le même ordre d’idée il ne préjuge pas que l’autre meute qui défend Amougou Belinga le fait d’abord par pur tribalisme ? Pour quelqu’un qui parle de discernement, cela aurait été un peu plus digeste de poser les deux questions même si c’est une préoccupation ridicule du point de vue de la morale et par rapport aux questions de fond que pose l’assassinat de Martinez Zogo.

Pourquoi a-t-il choisi de poser une seule de ces deux questions ?

La réponse me semble évidente : soit parce que ce philosophe qui parle de discernement manque lui-même cruellement le sens du discernement, soit il est lui même tribaliste et veut livrer les Bamileke à la vindicte populaire pour des besoins probablement de diversion.

Il aurait bien pu aussi dans sa lecture tribale des choses se demander pourquoi , à quelques exceptions près, la quasi-totalité des personnes citées dans l’assassinat de Martinez Zogo sont des frères du village. Les gendarmes qui les interpellent depuis deux semaines aujourd’hui le font-il par tribalisme ? Ces gendarmes qui soupçonnent les personnes interpellées sont-ils des Bamileke ? Ceux qui soupçonnent AB et qui l’ont interpellé le font-il par tribalisme ? Sont-ils des Bamileke ? Pourquoi dans sa lecture tribaliste des choses Fridolin Nké a-t-il évité toutes ces questions ?

En réalité, face à un crime tragique qui émeut le monde, la question de savoir quelle est la motivation de ceux qui s’en indignent relève de la bêtise humaine sinon de la pure stu*pidité . Car devant le corps d’un homme sauvagement assassiné, on n’a pas besoin d’être de son ethnie ou de son pays pour dénoncer l’horreur. On a simplement besoin d’être des humains. C’est pour cela que même les étrangers dénoncent ce crime odieux. Et c’est pourquoi aussi les seules questions qui tiennent aujourd’hui c’est, qui sont les commanditaires et les assassins de Martinez Zogo ? Quelles étaient leurs motivations ?

Le reste c’est du blablabla. De la pure diversion.

Je dis à Fridolin Nké que ses préoccupations telles que énoncées dans la capture d’écran que j’ai pris le soin de publier ci-dessous en commentaire sont clairement une stigmatisation tribale et c’est une honte. Mais aussi , c’est une preuve de son manque de discernement et de son faible niveau de raisonnement. Car quand bien même quelques personnes auraient accusé AB à tort ou à raison, rien ne permet logiquement de faire porter le chapeau à toute la communauté Bamileke. Un philosophe, un vrai, ça vaut beaucoup mieux que cela.

Face à ce cirque ridicule du pseudo expert en discernement et apprenti manipulateur , je propose à ceux qui attendent la vérité sur la l’assassinat de Martinez Zogo de ne pas se laisser distraire. Nous attendons une seule choses aujourd’hui : Que les commanditaires et assassins de Matinez Zogo soient clairement identifiés et que justice soit faite. Ainsi l’âme de Martinez Zogo pourrait enfin reposer en paix

Justice pour Martinez Zogo et pour toutes les personnes assassinées au Cameroun.

AFDD

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien