Camerounactuel

Opération épervier : le procureur de la République près le TCS requiert la libération de Basile Atangana Kouna

Les juges du Tribunal Criminel Spécial (TCS) devraient plancher ce vendredi 29 juillet sur plusieurs affaires dont l’un des plus importantes est l’affaire de détournement de deniers publics par le ministre Basile Atangana Kouna.

L’ancien ministre devrait se présenter devant les juges de ce Tribunal ce vendredi même.

« Affaire Ministère public, Etat du Cameroun (CAMEROON WATER UTILIES COOPORATION, CAMWATER). contre Basile Atangana Kouna. Sollo Jean William, Victor Stanislas Atangana. René Martin Mbida, Jean Parfait Koé. Jean Dieudonné Mah. accusés d’infractions de détournement de biens publics et complicité », peut-on lire ce vendredi sur la liste des affaires programmées par le TCS ce vendredi.

Après une première tentative qui a échoué, le SGPR revient à la charge. Dans un lettrerendue publique le jeudi 28 juillet, il instruit au ministre de la justice les « instructions » du chef de l’Etat demandant « l’arrêt des poursuites contre Basil Atangana Kouna ».

Dans la lettre, Ferdinand Ngoh Ngoh rappelle au ministre que Basil Atangana Kouna a restitué « l’intégralité du corps du délit ». En d’autres termes, il n’est plus nécessaire de garder l’ancien ministre des Eaux en prison.

La libération de Basile Atangana Kouana avait été annoncée une première fois en 2020, soit il y a 2 ans. Ce surprenant revirement de l’exécutif camerounais, qui avait fait des proies de l’opération Épervier des exemples de sa rigueur dans la lutte contre la corruption, avait été révélé par une note confidentielle qui a fuité fin janvier sur les réseaux sociaux.

Dans ce document daté du 2 décembre 2020. Le secrétaire général à la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, demande au ministre de la Justice, Laurent Esso, « d’informer le président du Tribunal criminel spécial (TCS), le procureur de la République et le ministre des Finances de ce que le président de la République a marqué son accord pour un arrêt des poursuites, ainsi qu’à la mise en œuvre des modalités pratiques de reversement au Trésor public des fonds détournés cantonné dans les comptes bancaires de l’intéressé…« 

Arrêté au Nigeria en mars 2018. Basile Atangana Kouna avait été ramené au Cameroun dans la foulée pour y être placé en détention. Accusé de « détournement” et « violation des dispositions du Code des marchés public”.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi