Camerounactuel

Nouvelles révélations sur l’arrestation musclée de Blanche Bailly

La super star Blanche Bailly a été arrêtée pour un réfrigérateur volé. Voici ce qui s’est réellement passé avant et pendant son interpellation. 

C’est un réfrigérateur qui est au centre de l’arrestation de Blanche Bailly. La chanteuse aurait acheté le réfrigérateur à quelqu’un qui n’est pas le propriétaire à un prix très bas à Buea.

Le propriétaire, une célébrité aussi au Cameroun, a signalé la disparition du réfrigérateur et d’autres biens à la police et la personne qui a vendu le réfrigérateur a été arrêtée après enquête.

Lorsque le propriétaire a découvert que Blanche était l’un des acheteurs, il l’a contactée à plusieurs reprises et par l’intermédiaire de la police, par respect pour son statut, pour qu’elle rembourse le bien volé, mais Blanche a refusé.

Les officiers de police qui enquêtaient déjà sur l’affaire ont reçu une information selon laquelle Blanche avait l’intention de déplacer le réfrigérateur à Douala et un ordre d’arrestation a été donné.

Lorsque la police est arrivée à son domicile, Blanche avait un camion garé à l’extérieur, prêt à partir, mais elle était en direct sur Facebook en train d’interagir avec ses fans.

Les policiers ont respectueusement frappé à sa porte et se sont présentés. Blanche a commencé à crier et à informer ses fans de la présence de la police, comme si elle savait qu’ils allaient venir et qu’elle voulait les exposer.

Finalement, elle a ouvert la porte et a commencé à attaquer la police, en mettant en scène son arrestation, tout en filmant.

« Je ne suis pas un fan des forces de l’ordre au Cameroun mais je n’ai jamais vu la police camerounaise agir de manière aussi professionnelle.

Les agents (2) lui ont parlé poliment et elle a commencé à crier et à les attaquer tout en disant le contraire à ses fans. Ils (les officiers) ont dû rappeler leur poste et on leur a dit de l’amener.

Elle a été respectueusement tenue par la main et emmenée dans un fourgon de police », commente un proche qui a vécu la scène.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi