Camerounactuel

Mesure d’assouplissement: les populations d’Ebolowa jettent leurs masques

Les mesures d’assouplissement prises par le gouvernement pour accompagner l’économie semblent se confondre au bannissement des cache-nez, pourtant toujours obligatoires.

Est-ce déjà le relâchement total ?

C’est la question que l’on se poserait, au regard des attitudes et comportements des habitants de la cité-capitale du Sud. De plus en plus, on observe que les masques sont tombés à Ebolowa. Les populations n’arborent plus le cache-nez ou ne le portent pas convenablement.

Dans les ruelles, rues et quartiers, voire dans les espaces publics, un grand nombre d’habitants se déplace sans se protéger. Le masque, ici, semble ne plus avoir toute l’importance qu’on a su lui donner le mois dernier.

Pourtant, parmi les mesures barrières encore en vigueur et fortement prescrites par le gouvernement, le port du masque est et reste obligatoire. Il s’agit de l’une des sept dernières mesures barrières gouvernementales, pour limiter la propagation du Covid-19.

« Le pays a vaincu le coronavirus », lance, d’un ton ironique, un consommateur rencontré dans une buvette de la place. L’interlocuteur prend à témoin l’ouverture des bars et lieux de loisirs au-delà de 18 heures. Pourtant, la crise sanitaire est là, elle sévit et les autorités recommandent, sans cesse, le respect scrupuleux des mesures barrières gouvernementales pour limiter la propagation de la pandémie.

Par contre, certains individus ne se sont pas séparés de leur cache-nez. Seulement, le port du masque obéit à toutes sortes de fantaisies. Au-dessus de la tête, sur les lunettes, sous le menton et parfois autour du cou, on le porte comme on peut. Pour d’autres, il faut le retirer pour échanger, bavarder avec un ami, un frère, une sœur ou à un supérieur ou encore boire un verre.

Les dernières mesures gouvernementales d’assouplissement pour accompagner les secteurs les plus touchés de cette lutte contre le Coronavirus, seraient-elles mal interprétées ? Que non ! Ce sont les vieilles habitudes qui ont vite été retrouvées.

Les responsables de santé exhortent les populations à nè pas relâcher quant au respect des mesures barrières prescrites par le gouvernement. Comme leçon, selon le personnel de santé, les mesures d’assouplissement gouvernementales ne sont pas venues lever le port du masque, au contraire, le bon masque doit couvrir le nez, la bouche et le menton.

Source: Cameroon Tribune

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles