Camerounactuel

Les journalistes de la région de l’Ouest pleurent Martinez Zogo assassiné

Les journalistes et communicateurs de la région de l’Ouest, sous la bannière de la section régionale de l’Ouest du Cameroon Journalists’ Trade Union (CJTU), ont rendu hommage ce mercredi 25 janvier à leur collègue assassiné, Martinez Zogo.

Les hommes de médias des huit département composant l’Ouest, et au-delà, se sont rassemblés à l’esplanade de l’UCCAO à Bafoussam, tous vêtus de noir, pour pleurer l’animateur et directeur de station d’Amplitude FM dont la dépouille a été découverte le dimanche 22 janvier dernier dans un état de décomposition avancée à Ebogo III, dans la banlieue de Yaoundé.

Rassemblés en nombre avec des bougies, les hommes et femmes de médias ont porté des pancartes sur lesquelles on pouvait lire les messages suivants : « Non à l’assassinat des journalistes », « Justice pour Samuel Wazizi », « Justice pour Martinez Zogo et autres« , « Les journalistes ne sont ni vos prédateurs ni vos proies« .

Au cours du rassemblement, une séance de prière inter-religieuse a également été organisée pour demander le repos de son âme et pour que Dieu libère la presse des mains des oppresseurs.

« Nous avons reçu des nouvelles confirmant l’assassinat de notre collègue Martinez Zogo par des hommes qui travaillent dans l’obscurité et contre la liberté d’expression et d’opinion« , a déclaré Leopold Ngeulo, coordinateur général du West Media Club qui faisait également partie du rassemblement.

« Il est certain que le Zogo a été tué parce qu’il exerçait ses fonctions. Nous nous sommes réunis ce jour à Bafoussam pour condamner avec la dernière énergie cet acte qui vient une fois de plus confirmer que la liberté d’expression, d’opinion et de presse fait encore cruellement défaut dans notre pays« , a ajouté Leopold Ngeulo.

Il a poursuivi en demandant aux autorités compétentes d’ouvrir une enquête et de traduire les coupables en justice.

« Nous, hommes et femmes de médias, ne relâcherons pas nos efforts. Hier, c’était Samuel Wazizi, aujourd’hui c’est Martinez Zogo, demain ce sera le tour de qui ? »

Le président de la section régionale Ouest de CJTU, René Mbonjeu, a quant à lui appelé les journalistes de l’Ouest à travailler avec professionnalisme tout en joignant sa voix à celle des autres pour condamner l’acte.

« Aujourd’hui, nous avons décidé de nous habiller en noir pour montrer notre préoccupation face à la mort tragique de notre camarade. Maintenant la question est de savoir qui sera la prochaine cible« .

« De nombreux journalistes ont été attaqués à plusieurs reprises, même à l’entrée de leur domicile. Nous profitons également de cette occasion pour présenter nos sincères condoléances aux familles endeuillées« , a-t-il conclu.

La profession de journaliste au Cameroun est devenue très risquée, car beaucoup ont reçu des menaces de mort pour avoir enquêté et rapporté des faits concernant des personnalités de haut rang, comme ce fut le cas pour Martinez Zogo.

Samuel Wazizi a disparu et n’a jamais été revu. Paul Chouta, qui a été révélé par des sources non divulguées comme étant le prochain sur la liste, a été battu à mort à plusieurs reprises. D’autres ont été contraints de s’exiler.

CNA

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

1 réflexion sur “Les journalistes de la région de l’Ouest pleurent Martinez Zogo assassiné”

  1. Lamido Cameroon

    Les Beti–Bulu sont des criminels ca fait 41 ans ils sont au pouvoir!!! CES gens sont au pouvoir juste pour detruire le pays et tuent le Camerounais c est leur travail….. Les Camerounais refusent de se rebellent et sachent incapable corrumpu et mafieux au pouvoir comme autres pays……Continuons a parlent et peurent et rien ne changera au Cameroun meme 100 ans si il nya pas une rebellion contre Paul Biya criminel!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi