Camerounactuel

L’épidémie de variole du singe constitue « une urgence de santé publique de portée internationale », selon l’OMS

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a officiellement déclaré samedi que l’épidémie de variole du singe, qui se propage actuellement en dehors des zones endémiques traditionnelles en Afrique, a déjà constitué « une urgence de santé publique de portée internationale ».

Après avoir convoqué jeudi le Comité d’urgence de l’OMS concernant l’épidémie de variole du singe, le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a décidé, lors d’un point de presse tenu samedi, de déclencher le plus haut niveau d’alerte, même sans consensus du comité.

« J’ai décidé de déclarer une urgence de santé publique de portée internationale pour ce qui concerne l’éruption de variole du singe », a déclaré M. Tedros lors du point de presse.

« Donc, en bref, nous avons une épidémie qui s’est propagée rapidement dans le monde, par de nouveaux modes de transmission, dont nous comprenons trop peu », a remarqué le directeur général.

Il a également indiqué que, pour le moment, l’épidémie de variole du singe touche notamment les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, en particulier ceux qui ont de multiples partenaires sexuels. « Cela signifie qu’il s’agit d’une épidémie qui peut être stoppée avec de bonnes stratégies », a-t-il déclaré.

« C’est un appel à l’action », a expliqué Mike Ryan, responsable des situations d’urgence de l’OMS.

Selon l’OMS, l’épidémie de variole du singe a frappé plus de 16.000 personnes dans 75 pays et territoires.

Le virus de variole du singe a été détecté pour la première fois chez des singes de laboratoire en 1958. Selon l’OMS, la maladie est normalement limitée géographiquement à l’Afrique occidentale et centrale.

Xinhua

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi