Camerounactuel

Le ministre Jean De Dieu Momo trainé en justice en France

Selon les informations parvenues à notre rédaction, le parquet de Paris a requis la culpabilité du ministre délégué Jean De Dieu Momo pour des faits d’injures à caractère raciste et sexiste sur la toile, notamment watsapp et facebook.

L’avocat Me Christian Ntimbane Bomo nous renseigne que suite à une citation directe servie par sa consoeur Me Esther Félicité Zeifmann, Avocate au Barreau de Paris contre Monsieur Jean De Dieu MOMO, le ministre délégué auprès du ministre de la justice du Cameroun, le parquet de Paris a requis hier mardi 27 septembre 2022 devant la 17 ème chambre correctionnelle du tribunal Judiciaire de Paris que Monsieur Jean De Dieu Momo. soit reconnu coupable d’injures à caractère raciste et sexiste qu’il aurait tenues sur un forum Watsapp et sur Facebook.

Relativement à cette affaire, Me Félicité Esther Zeifman aurait fourni une kyrielle de preuves à charge contre le président du PADDEC. C’est donc à l’appréciation de ces preuves et à la gravité des faits que le parquet demande qu’il jugé coupable des faits qui lui sont reprochés. L’affaire a été mise en délibéré au 17 novembre 2022.

Il faut noter que Maître Félicité Esther Zeifmann qui est d’origine camerounaise, avait pour Avocat l’ancien Vice- Bâtonnier de Paris, Maître Basile Ader du cabinet August Debouzy. Jean De Dieu quant à lui était défendu par Maître Marie Claude Edjang. ancien membre du conseil de l’ordre au Barreau de Paris.

Rappelons que le 3 février 2019, le ministre Jean de Dieu Momo lors d’une émission diffusée sur la télévision nationale avait ténu des propos antisémites et anti Bamileke. Cette sortie avait crée un tollé général est des indignations. Dans un communiqué publié le 4 février, l’ambassade d’Israël au Cameroun s’est dit « choquée » par des « propos antisémites » tenus par le ministre délégué Jean de Dieu Momo au cours de cette émission. Le gouvernement camerounais s’était par la suite désolidarisé de ces « propos inappropriés ».

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi