Camerounactuel

Le gouvernement chinois soutient le projet d’exploitation industrielle du minerai de fer de Kribi-Lobe par Sinosteel

Selon son ambassadeur au Cameroun, ce projet est réciproquement bénéfique pour les deux pays.

La Chine approuve l’exploitation du fer de Kribi-Lobé. L’ambassade de ce pays au Cameroun s’est par ailleurs félicité des éclaircissements apportés par le gouvernement camerounais, à travers son ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt) au sujet de l’exploitation de ce minerai situé dans les arrondissements de Kribi II et Campo, département de l’Océan, région du Sud.

Selon l’ambassadeur de Chine qui s’est exprimé dans le journal « Global Times » vendredi dernier, son pays a exprimé son appréciation pour les remarques positives du gouvernement camerounais concernant le contrat signé le 6 mai dernier entre le Minmidt, Gabriel Dodo Ndoke, et le directeur général de Sinosteel Cam S.A., Zheng Zhenghao.

L’empire du milieu soutient par conséquent la progression constante, mentionne-t-on dans l’article, du projet au profit des populations des deux pays. « Gabriel Dodo Ndoke, ministre camerounais des Mines, a précisé […] que le contrat du projet respecte strictement la loi minière actuelle du Cameroun, et que le projet tient pleinement compte des intérêts du Cameroun et des populations locales, ce qui est mutuellement bénéfique et constitue un cas de coopération gagnant-gagnant», a indiqué l’ambassade chinois au Cameroun.

Poursuivant sa déclaration dans ce journal, Wei Wenhua, a fait savoir que la Chine sera toujours un bon partenaire du Cameroun sur la voie du développement, et que son pays est disposé à soutenir les entreprises chinoises pour qu’elles mènent une coopération mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant avec le Cameroun, et qu’elles fassent progresser régulièrement la construction du projet au profit des deux peuples.

Pour rappel, le 6 mai dernier, Sinosteel Cam S.A., une filiale de la multinationale chinoise Sinosteel Corporation Ltd, a signé un accord de plus de 700 millions de dollars US avec le gouvernement camerounais, et est en passe d’obtenir le permis d’exploitation du minerai de fer.

Le projet prévoit d’extraire 10 000 000 de tonnes par an de minerai à 33% de fer, puis l’enrichir pour produire 4 millions de tonnes de concentré de haute teneur en fer à plus de 60%. D’après le Minmidt, « il est écologiquement durable et économiquement rentable ».

En terme d’emplois selon la convention, Sinosteel projette la création d’au moins 600 emplois directs et plus de 1000 emplois indirects. Au sein de l’opinion nationale, la signature de cette convention n’a pas fait l’unanimité. Acteurs de la société civile et leaders politiques ont ouvertement accusé les pouvoirs publics d’avoir, par cet acte, bradé un minerai camerounais.

Mutations

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles