Camerounactuel

Le Covid 19 affecte les prévisions économiques au Cameroun

L’avènement de la pandémie a bouleversé l’ordre qui était envisagée et le gouvernement doit faire des réajustements pour s’adapter au contexte actuel et à venir.

La pandémie du Coronavirus a des incidences négatives sur plusieurs secteurs. Dans tous les pays du monde où elle est présente elle bouleverse les économies. En Afrique centrale et au Cameroun en particulier, le virus a attaqué toutes les prévisions économiques.

Au sortir de la 3ème session extraordinaire du Comité de pilotage des réformes économiques et financières de la Cemac (Copil Pref-Cemac) qui s’est tenue le 28 mars 2020 à Brazzaville, Louis Paul Motaze sans être exhaustif a affirmé que le Coronavirus avait déjà infecté les prévisions de l’économie camerounaise.

« Nous avons des conséquences néfastes sur nos budgets. Au niveau du Cameroun on a fait quelques évaluations qui mériteraient encore d’être affinés. Et pourquoi ? Parce que si je ne prends que le cas du pétrole, nous avons fait notre loi de finances 2020 sur une hypothèse d’un baril à 54,4 dollars et là nous sommes à moins de 30 dollars. Vous comprenez que la conséquence est immédiate. Avec la diminution des échanges avec le monde extérieur, les importations vont baissés ce qui va induire la baisse des recettes douanières » précise Louis Paul Motaze.

En effet, les recettes fiscales et douanières, attendues en 2020 par le Cameroun à 2962,2 milliards de FCFA, devraient aussi être revues à la baisse.

Aussi, le Cameroun devrait revoir à la baisse ses ambitions en termes de recettes pétrolières établies initialement à 443 milliards FCFA pour 2020. Et pour cause, la projection de la redevance sur le pétrole était basée sur une production de pétrole de 26,5 millions de barils.

« Tout ceci va avoir des conséquences sur l’économie réelle. Il a été constaté que les effets vont être terribles pour nos Etats et tout va aussi dépendre de la durée de la pandémie » renchérit Louis Paul Motaze.

Ainsi, la réunion extraordinaire des ministres de l’Economie de Brazzaville a débouché sur des décisions importantes devant atténuer les effets dévastateurs de la pandémie du Covid-19 sur les économies de la sous-région.

Il s’agit, entre autres, de l’adoption des lois de finance rectificatives, des subventions aux entreprises, ou encore des allègements fiscaux.

Source: l’Economie

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles