Camerounactuel

Justice : Emeline Mvogo est désormais libre

La Chef du centre régional des impôts du Centre, Emeline Mvogo, par ailleurs épouse du journaliste Aimé Robert Bihina est désormais libre. Elle était accusée par le PDG du groupe l’Anecdote, Jean Pierre Amougou Belinga, « d’escroquerie » et autres.

La Chef du Centre régional des impôts du Centre a été écrouée le 19 mai 2022 à la prison centrale de Yaoundé – Kondengui pour des faits de concussion, corruption et escroquerie en bande organisée dans le cadre de l’affaire qui oppose la direction générale des impôts au Groupe l’Anecdote.

Dans cette affaire l’homme d’affaires Jean Pierre Amougou Belinga a porté plainte à 9 agents des impôts pour tentative d’escroquerie de 500 millions Fcfa. Mvogo Émeline est la femme du journaliste et présentateur de la CRTV, Aimé Robert Bihina.

Tout commence au mois de mars dernier par un redressement fiscal de 18 milliards Fcfa sur un mois qui est signifié dans un premier temps au Pdg du groupe L’Anecdote. Quelques jours après, un autre redressement de 12 milliards est à nouveau notifié à Jean Pierre Amougou Belinga, soit un total de 30 milliards Fcfa que le Groupe l’Anecdote doit au fisc, se contentent de soutenir les agents des Impôts.

Étonné, le Zomloa des Zomloa n’en revient pas II comprend tout de suite qu’il y a une main noire derrière cette affaire. Il sera mieux fixé lorsqu’une dame se présente plus tard à son cabinet comme l’envoyé du directeur général des Impôts, pour le suivi du dossier. La dame en question, n’est autre que madame Mvogo Eméline, cheffe de Centre des Impôts I.

L’épouse d’un journaliste de la Crtv est accompagnée pour la circonstance de quatre autres personnes. Au cours de l’entretien, renseigne-t-on, Mme Mvogo Eméline signifie à M. Amougou Belinga que pour stopper le dossier, Modeste Mopa a exige des pots de vin de l’ordre de 500 millions Fcfa.

La proposition de la cheffe de Centre des Impôts I suscite quelques appréhensions de la part de Jean Amougou Belinga qui engage tout de même des pourparlers. C’est sur ces entrefaites que madame Mvogo et son équipe vont décharger une somme de 50 millions Fcfa pour le premier versement pour l’effacement de cette dette fiscale, ne sachant pas qu’ils sont filmés discrètement par les caméras de vidéosurveillance.

Le traquenard tendu se referme sur eux. Suffisant pour établir une intention de corruption. Une plainte est logiquement déposée contre ces fonctionnaires qui seront inculpés le I 9 avril 2022 par le juge d’instruction, Aissatou Adamou.

Pour d’aucuns, le Directeur des Impôts Modeste Mopa devrait également s’explique sur comportement dans cette affaire, car, selon ces observateurs, il est évident que les décisions de dégression, régression, abattement, révision ou effacement de ce montant de dette fiscale n’auraient pu avoir lieu qu’avec son accord.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles