Camerounactuel

Grégoire Owona : « Messanga Nyamding sait ce qu’il doit faire s’il veut rester au Rdpc »

Le secrétaire général adjoint du Rassemblement démocratique du peuple camerounais a laissé entendre qu’il y a possibilité que l’universitaire, enseignant et membre du Comité central déchu, soit repris au sein du parti au pouvoir.

Dimanche 1er mai 2022, le ministre du Travail et de la Sécurité sociale Grégoire Owona était sur le plateau de « Actualités Hebdo » de la Crtv. En qualité de secrétaire général adjoint du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), il s’est exprimé sur l‘exclusion du Pr Pascal Charlemagne Messanga Nyamding des rangs du parti au pouvoir. S’il y en a et le concerné lui-même qui ont indiqué que cette exclusion était illégale, pour le cadre du Rdpc, tout a été légal et il sait ce qu’il doit faire s’il veut réintégrer la formation politique.

« C’est une décision tout à fait légale qui a suivi les chemins légaux et c’est la signature du président…Je sais que c’est ce qui a été jeté en pâture sur les réseaux sociaux mais nous n’allons pas commenter les commentaires de Messanga Nyamding. Ça ne présente aucun intérêt. Si Messanga Nyamding a été sanctionné, il sait ce qu’il doit faire s’il veut rester au Rdpc », a-t-il déclaré. Rappelons que le Pr Messanga Nyamding a été exclu pour indiscipline des rangs du Rdpc le 20 avril dernier.

Complot

S’exprimant à chaud sur cette exclusion validée par son mentor politique Paul Biya, le désormais ex-membre du Comité central du Rdpc refusait toujours d’attribuer au président national de cette famille politique quelconque responsabilité dans cette sanction. Il confiait plutôt que c’est la suite normale dans le processus de déstabilisation de Paul Biya qu’il n’a de cesse de dénoncer . Indiquant au passage qu’on est entré dans la troisième phase du complot –complot scientifique- pour faire tomber son maître politique. On est entré dans l’ère de la criminalité politique organisée, résumait-il.

« En sociologie politique, il y a criminalité politique lorsque vous ne voyez pas les états de service d’un de vos camarades politiques. L’état de service, je l’ai en France, je l’ai au Cameroun. Dans cette phase, ils vont chercher en dehors de la famille politique des alliés politiques pour abattre leurs propres enfants. Ces gens viennent de l’extérieur, entrent dans la maison et amènent le père à tuer ses propres enfants. C’est ce qui est en train de se passer au sein du Rdpc », expliquait-il.

Le Messager

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles