Camerounactuel

Financement de la riposte contre le Covid-19: le Cameroun bientôt fixé

Le dossier du Cameroun en vue de l’obtention de l’appui fourni par le Fonds Monétaire International dans le cadre de la riposte au Coronavirus, sera examiné par le conseil d’administration de l’institution.

Pour contrer le Coronavirus en son sol, le Cameroun a effectué une demande de Facilité de crédit rapide (FCR) au FMI et l’institution annonce que son conseil d’administration se prononcera sur cette requête ce 28 avril 2020.

Certaines sources indiquent que le Cameroun pourrait obtenir autour de 108 milliards de FCFA. Mais ce montant n’a pas encore été confirmé par les autorités. L’obtention de cet appui du FMI devrait donner la possibilité à Yaoundé de solliciter le bénéfice de l’initiative du G20.

Elle vise à suspendre le paiement du principal et les intérêts de la dette bilatérale dus aux pays du G20 entre le premier mai et le 31 décembre 2020. Reste ce dilemme qui surgit et appelle à des arbitrages.

Pour financer son budget en 2020, le Parlement a autorisé la mobilisation de près de 350 milliards de FCFA d’emprunts non concessionnels. Si le Cameroun a recours à l’initiative du G20, il devra faire une croix sur ces derniers.

Le FMI recommande aux pays bénéficiaires de son appui de le dépenser prioritairement pour sauver des vies en investissant dans les équipements et l’infrastructure médicale.

À côté de cette démarche spéciale avec le FMI pour contrer les effets du Covid-19, le Cameroun est sous-programme économique avec l’institution de Bretton Woods sous le régime de la Facilité élargie de crédit. Le programme rendu à sa dernière année devrait être prolongé.

On a aussi appris que début janvier, le gouvernement reconnaissait ne pas être à jour avec plusieurs des critères de performances de ce programme et sollicitait un moratoire pour s’ajuster.

En rappel, le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé le 13 avril 2020, le décaissement de 738 millions de droits de tirage spéciaux, soit environ 1 milliard $ en faveur du Ghana au titre de la Facilité de crédit rapide (FCR). C’est à date le 1er plus gros appui à un pays d’Afrique subsaharienne.

Source: Le Jour

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles