Camerounactuel

Face à la menace du Covid-19, le port du cache-nez est banalisé à Kribi

Les kribiens sans être déclarés malades ne se baladent plus dans la ville sans cache-nez. Un effet de mode décrié par les autorités locales.

De l’avis des spécialistes de santé publique, les cache-nez sont prescrit pour la riposte contre le COVID-19. Ils doivent être acheté dans des lieux appropriés. A Kribi, comme s’ils s’étaient passé le mot, les populations se sont appropriés cet outil comme des bouts de pain.

Pour le Docteur Albert Bisse, Directeur de l’hôpital de district de Kribi, « on dénombre plusieurs de cache-nez. Mais l’idéal est que l’on l’achète dans les pharmacies ».

Respecter l’utilisation des cache-nez

La posologie de l’utilisation des cache-nez est donc largement banalisée. Bien qu’utile dans la lutte contre le coronavirus, le cache-nez ne doit être porté que par des personnes infectées. Cet outil ne devrait donc pas être un phénomène de mode.

« En principe, le cache-nez doit être porté pendant trois heures de temps. Vu les circonstances sociales, on peut aller au delà de trois heures. Ceci en fonction des contacts avec des personnes suspectes ou pas », précise le Docteur Albert Bisse.

Le port du cache-nez n’est donc pas fantaisiste

A Kribi, les autorités ont prit la situation à bras le corps. Les messages de sensibilisation sur l’hygiène usuelle quotidienne et permanente sont véhiculés. Un accent est mis sur le port du cache-nez qui obéit à des normes qu’il faut absolument observer.

Selon le Docteur Albert Bisse, « c’est dans des situations de contacts avec des cas suspects qu’on utilise des cache-nez. C’est pour protéger les autres. Les autres personnes n’ont pas besoin de le porter mais le personnel médical doit le porter absolument ».
Kribi est donc en mode cache-nez. Une attitude désormais dans le collimateur des autorités de la place.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles