Camerounactuel

Elimination des Elephants : la guéguerre entre ivoiriens et camerounais enflamme la toile

C’est le match Cameroun – Comores du 24 janvier dernier qui a jeté le feu aux poudres. Massivement, les internautes ivoiriens ont mené la campagne d’accusation et de dénigrement du Cameroun d’avoir fragilisé leurs adversaires en les déclarant presque tous positifs au Covid-19.

« A la fin du match, les joueurs ivoiriens étaient étonnés de se retrouver en terrain hostile à Japoma. Je me suis rapproché d’eux et ils ne comprenaient rien. Surtout que, contre t’Algérie, le public camerounais était là pour eux. Le problème vient des directs des influenceurs à Abidjan, les Makosso et autres, qui ont passé leur temps à insulter les sens. C’est après qu’on a su que c’est une affaire des réseaux sociaux qui a envenimé la situation. Donnez des conseils à vos influenceurs à Abidjan. Qu’ils quittent dans notre affaire de football. C’est très important. Le Camerounais est hospitalier. Nous sommes ici-là, on les a vus depuis qu’on est à Douala ici. Ils ont commencé à détester notre équipe à cause des réseaux sociaux et l’équipe a payé le lourd tribut. C’est ce que je peux dire », a posté après le lendemain du match un supporteur ivoirien à Douala sur les sites de son pays.

Son message en tant que témoin oculaire de la situation sur le terrain a-t-il été reçu dans toute sa dimension à Abidjan ? Rien ne le dit, et s’il faut être précis, on est loin du compte.

« Nous Camerounais, nous avons nos divergences. Mais une fois que l’ennemi ivoirien nous attaque, la riposte est fatale. La preuve : vous abandonnez tout ce soir et vous foutez la paix », déclare sentencieusement un internaute visiblement satisfait du sort ivoirien. « En 2023 les Camerounais ne vont pas croire. Nous les Ivoiriens, on n’oublie pas. Le premier jour à l’aéroport, vous allez apprécier. Bande de donneurs de Covid imaginaire », tance revanchard un internaute ivoirien.

« Les Ivoiriens toujours en train de chia 1er. Gérez le retour au calme, s’il vous plaît. Donc, tu m’insultes et je te regarde sans rien faire ! C’est mal connaître le Cameroun », s’insurge un supporter des Lions indomptables. » C’est une leçon de vie qu’on vous a donnée, on vous a tendu la main contre l’Algérie. Vous nous avez mordus les doigts contre les Comores. Même les lois de la nature punissent l’ingratitude », ajoute un autre Camerounais très remonté contre l’attitude des internautes ivoiriens.

En attendant le 06 février…

« S’il y a eu des morts au stade, c’est Dieu qui punit les Camerounais pour ce désastre qu’ils nous servent », s’emporte à son tour un Ivoirien. « Judas, après votre élimination, on peut redevenir frères. L’affront a été lavé», enfonce un ivoirien.

Les Ivoiriens et autres candidats au dénigrement du pays ont-ils compris que les accusations portées contre le Cameroun étaient fortuites après les explications données par le président de la Caf et son Secrétaire général ? C’est un cabinet indépendant qui organise les tests au Coronavirus au cours de la Can 2022 comme il l’a fait aussi bien au cours de l’Euro que de la Coupe des pays arabes récemment.

Le Cameroun n’y est donc pour rien. Visiblement, la battue menée par les Ivoiriens en tête du peloton contre le Cameroun sur les réseaux sociaux a été très mal reçue par les internautes du pays des Lions indomptables, très remontés par cette campagne contre leur pays et leur équipe fanion de football. Pourtant, les spectateurs camerounais avaient pris fait et cause pour les Eléphants lors du dernier match de poule au sommet contre les Fennecs d’Algérie.

Portée par le public de Douala au stade de Japoma, l’équipe ouest-africaine marcha littéralement sur les Maghrébins, par ailleurs champions d’Afrique et les bouta par le même coup hors de la compétition. Euphorie et bonne entente entre Camerounais et Ivoiriens, d’avoir renvoyé précocement à la maison un prétendant sérieux au trophée final.

Le lundi 24 septembre 2022, avant et après le match Cameroun-Comores, le zèle avec lequel les internautes ivoiriens amersont invectivé, a créé une faille incommensurable entre les deux peuples. Pour tourner le vent définitivement en leur faveur, les internautes camerounais doivent déjà croiser les doigts pour que les Lions indomptables soulèvent le trophée le 6 février.

Le Messager

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles