Camerounactuel

Dion Ngute s’est entretenu en visioconférence avec des leaders anglophones de la diaspora

Un geste qui intervient après un appel téléphonique entre le président de la République Paul Biya et le président suisse Ignazio Cassis début septembre, rapporte Africa Intelligence.

Début septembre 2022, un geste particulier à lieu à Etoudi, le palais du peuple camerounais. En effet, Paul Biya, le président de la République du Cameroun appelle son homologue suisse Ignazio Cassis. Les deux hommes d’Etat échangent près d’une demi-heure sur la médiation helvétique dédiée au règlement de la crise sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest.

En effet, depuis 2018, le gouvernement suisse, en collaboration avec Humanitarian Dialogue, tente difficilement de lancer des négociations entre les autorités et les ambazoniens. Pendant l’échange, l’homme lion a souligné à son interlocuteur qu’il n’avait jamais vu l’implication suisse dans ce dossier comme une médiation, et l’a invité à s’impliquer dans le cadre du Grand dialogue national (GDN) 2019.

L’on apprend dans la foulée que l’appel au sommet helvéto-camerounais a été débriefé auprès des organisations de la diaspora séparatiste de l’Ambazonian Coalition Team (ACT), qui regroupe une dizaine de mouvements dont le groupe de l’Interim Government (IG), ou encore l’Ambazonian Government Council (AGC) de Cho Ayaba Lucas, par l’envoyé spécial suisse pour le NO/SO, l’ancien diplomate Günther Baechler. Dans la foulée, l’ACT a publié un virulent communiqué de presse dénonçant ce qu’il considère être un abandon par le Cameroun de la médiation suisse.

Ainsi, l’échange entre Paul Biya et son homologue suisse montre une bonne foi de Yaoundé qui veut négocier. Cet échange fait surtout suite « à une vidéoconférence tenue dans le plus grand secret le 10 septembre à l’initiative de la primature avec certains membres de l’ACT, ainsi que de la société civile et religieuse anglophone, afin de présenter les conclusions du Grand dialogue national et les dispositions prévues par lui, à des leaders qui étaient, à l’époque, absents ».

Des discussions menées par le directeur de cabinet de la primature, Confiance Balungeli Ebune, en présence de Paul Tasong, ministre délégué à la reconstruction des régions anglophones, et Félix Mbayu, ministre délégué chargé de la coopération avec le Commonwealth. Une telle réunion est inédite depuis le début du conflit.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi