Camerounactuel

Déception amoureuse: elle abandonne son foyer pour son amant Nigérian

 

Un polygame vent divorce de son épouse éprise d’un nigérian

DECEPTION, Il a été affecté au Nigeria et y a aménagé avec son épouse. Appelé à rejoindre son Cameroun natal, le polygame s’est retrouvé tout seul. Sa femme a préféré son amant nigérian plutôt que lui et sollicite le divorce.

Depuis le départ de Astride du domicile conjugal, ibrahim, son époux, fait des va-et vient dans les bureaux administratifs pour rassembler les documents nécessaires à leur divorce.

Il a réussi à obtenir un certificat d’abandon du foyer conjugal, ainsi que d’autres éléments de preuve, qu’il a produits au tribunal comme pièces à conviction, lors de son témoignage.

Amoureux d’hier et ennemis d’aujourd’hui, Astride et Ibrahim ne vivent plus sous le même toit depuis 2018. Pour concrétiser leur séparation, les époux ont décidé d’un commun accord de se séparer.

C’est la dame qui a pris les devants en introduisant une requête en divorce devant le Tribunal de premier degré (TPD) de Yaoundé. Elle accuse son époux des faits d’abandon du foyer conjugal et de refus de consommer le mariage.

De son côté, Ibrahim a lui aussi saisi la même juridiction pour se plaindre des mêmes faits. Absente à l’audience du 11 mars 2020, jour d’ouverture des débats, Astride s’est néanmoins faite représenter par son avocat.

En réalité, c’est en 2016 que Astride et Ibrahim ont scellé leur union. Ils ont opté pour le régime de la polygamie. Astride est une infirmière, tandis que Ibrahim, son époux, est un policier. Le couple a vécu heureux pendant un court moment, et n’a pas eu de progéniture.

Cela est dû au fait que, peu de temps après leur mariage, Ibrahim a été affecté au Nigeria pour des raisons professionnelles. Et son épouse est restée au Cameroun pour poursuivre ses études. Après sa formation, Astride a rejoint son homme. Seulement, regrette Ibrahim, ce changement de contrée est, seton lui, à l’origine de leur rupture.

Multiples négociations

Le policier a expliqué au tribunal qu’après deux années passées dans ce pays voisin, il a été appelé à retourner au bercail pour poursuivre son service. Contre toute attente, au moment de prendre le vol, Astride, qui était déjà en relation avec un nigérien, a refusé de le suivre, malgré les multiples négociations de sa part.

Des sommations de réintégrer le domicile conjugal qui lui ont été adressées sont restées vaines jusqu’à ce jour. Las d’attendre une femme qui se plait dans les bras d’un autre homme, Ibrahim s’est alors souvenu du choix de son régime matrimonial 11 a décidé de poursuivre sa vie aux côtés d’une autre femme ; qui est aujourd’hui sa deuxième épouse et mère de ses enfants, «je confirme que nous ne sommes plus ensembles depuis deux ans. Chacun a déjà refait sa vie. Je ne m’oppose pas au divorce, c’est la meilleure chose à faire pour nous deux», a-t-il confié.

Prenant la parole pour le compte de sa cliente, l’avocat de Astride a soutenu pour sa part que c’est Ibrahim qui a abandonné son épouse dans un pays étranger et est revenu au Cameroun pour épouser «sa sœur du village».

Il poursuit en disant que c’est tors d’un séjour au Cameroun que Astride a constaté que son époux s’est remarié à une autre femme et qu’il a aussi fondé une nouvelle famille. «Elle veut juste obtenir sa liberté. Elle ne sollicite pas la liquidation de la communauté des biens ayant existé entre eux», a conclu l’homme en robe noire. L’arbitrage du ministère public est attendu à la prochaine audience prévue le 15 avril 2020.»

Source: Kalara

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles