Camerounactuel

Coupe de champagne au tribunal : Mebe Ngo’o victime du « délit d’élégance ou des belles apparences »

Dans une tribune, Christian Ntimbane Bomo monte au créneau pour défendre l’ex-ministre qui est sous le feu des critiques depuis que des images le montrant en train de boire du champagne à une audience sont publiées sur la toile.

« MANIPULATION DE L’OPINION PUBLIQUE CONTRE EDGAR ALAIN MEBE NGO’O, CONDAMNÉ UNE FOIS DE PLUS, POUR DÉLIT D’ ÉLÉGANCE ET DE BELLES APPARENCES.

Le fameux délit d’élégance ou des belles apparences, une fois de plus utilisé contre l’ancien ministre de la défense Edgar Alain MEBE NGO’O, après l’échec de la campagne médiatique orchestrée par une certaine presse et médias à gages, consistant à lui attribuer une richesse insolente, même quand il s’est avéré que ses supposés 52 immeubles n’étaient en réalité, et à 90 % que des immeubles ruraux non bâtis, des terrains nus, situés pour l’essentiel dans son village natal à Nkolofong par Zoetele et dans les départements où il fut préfet.

Ou encore que les fameuses enquêtes et commissions rogatoires sur ses avoirs et comptes bancaires au Cameroun et France, où certains y ont vu des milliards, ont accouché d’une souris.

Même la fake vidéo, où on voit une scène ubuesque d’incinération de billets de banques faussement attribuée à sa femme, n’était qu’une création vidéo d’un artiste espagnol du nom de Alejandro MONGE, sortie en 2018.

Ce matin rebelote. Des photos de lui largement relayées parce qu’il s’est présenté devant la justice, portant un beau costume croisé, 03 pièces, et à la fin de l’audience, a bu une coupe de champagne qui lui a été offerte par des proches venus l’assister.

Pourtant, peu se préoccupent du procès Kafkaën qui se déroule contre lui au TCS et que de nombreux journaux et observateurs avertis dont des avocats de notre association, qui le couvrent, relatent la peine du ministère public à rapporter les preuves de l’infraction de détournement de biens pour lequel son épouse, son ami et ses anciens collaborateurs et lui sont détenus.

Même son coaccusé, témoin privilégié à charge du ministère public contre lui, son ancien collaborateur, Monsieur MBANGUE Maxime a finalement déclaré qu’il ne reconnaissait pas les déclarations contenues dans les procès- verbaux d’enquête préliminaire selon lesquelles, il aurait perçu des commissions pour le compte de son ancien patron auprès des fournisseurs du ministère de la défense.

Au demeurant, il est de coutume que les détenus et autres prisonniers profitent souvent des sorties d’audience pour s’alimenter et boire sans exagération un petit verre.

Pourquoi ce qui se vit dans les palais de justice, tous les jours serait une exception pour MEBE NGO’O?

Quel est le texte qui interdit à un prisonnier, plus est un détenu , de TRÈS BIEN. s’habiller et de boire un petit verre à la fin de son audience? Délit d’élégance ou de style de vie?

En réalité, cette nouvelle cabale contre MEBE NGO’O vise tout simplement à créer un climat d’opinions publiques hostiles contre sa personne dans un pays où, boire du champagne est vu par certains comme une injustice qui leur est faite.

Certains clans pouvoiristes à la course à la succession de Paul Biya qui redoutent l’ acquittement de Monsieur MEBE NGO’O, utilisent donc ce fait divers, pour instrumentaliser une fois de plus le peuple, afin qu’il fasse pression à la justice.
Car il faut le reconnaître, Edgar Alain MEBE NGO’O dégage une forte présidentiabilité que ces pouvoiristes veulent, au prix de sa liberté, éloigner.

C’est une affaire politique ».

Christian Ntimbane Bomo
Société Civile des RECONCILIATEURS.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi