Camerounactuel

Coronavirus : les transférés d’Olembe sont en colère

De petits bouts de pains éparpillés au sol devant l’entrée d’un bâtiment non loin d’un tas d’immondices.

C’est l’image que l’on aperçoit dans l’une des vidéos mises à la disposition du quotidien Mutations par les confinés transférés dans les logements sociaux de Olembe. Le dernier jour du confinement au Mirador Hôtel leur présageait déjà des lendemains difficiles, explique un confiné testé positif transféré à Olembe. « Nous avons été privés de nourriture le 31 mars dernier ». Comme lui, 50 personnes également positives au COVID-19 y ont été isolées depuis le 31 mars dernier.

Elles dénoncent les conditions dans lesquelles elles évoluent au quotidien. Deux sujets demeurent préoccupants : la qualité de l’aliment qui leur est servi et l’insalubrité du milieu de confinement. Dans une autre vidéo, l’on aperçoit un confiné balader la camera de son téléphone dans l’une des salles qui les accueillent. Ils disent aussi consommés le même repas depuis leur retour au Cameroun. Pour le moment, le ministre de la Santé publique n’a pas encore réagit à ces différentes plaintes.

Situation grave

Selon la dernière communication du ministre de la Santé publique ce jeudi 2 avril 2020, l’on enregistre un nouveau décès des suites de coronavirus, 38 nouveaux cas sont déclarés positifs au coronavirus, ce qui porte à 284 malades officiellement au Cameroun. Ce 2 avril, une campagne de dépistage massif de la maladie devrait être lancée. A Douala, ladite campagne est renvoyée pour demain faute de la disponibilité du matériel de dépistage.

Les camerounais militent pour un confinement général. « Je réitère que tant qu’il n y a pas un confinement total la courbe ne baissera jamais car le virus fait son petit bout de chemin et nous y resteront sur ce sujet pendant des mois jusqu’au confinement total. Demain nous seront au moins à 300 cas », réagit un internaute sur la page du ministre.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles