Camerounactuel

Compétition africaine interclub: Vers un sacre pour Pwd de Bamenda ?

L’hypothèse de l’arrêt du championnat et de considérer le classement actuel n’est pas à exclure comme dans d’autres pays. Les propositions de la Fécafoot sont attendues ce jour à la Caf.

Le Paris Saint-Germain (Psg) vient de décrocher son 9ème titre de champion de France après avoir disputé que 27 des 38 journées prévues. Le sacre a été acté par la Ligue de football professionnel (Lfp). Une saison 2019-2020 contrainte à l’arrêt par la pandémie du Covid-19.

Ce titre restera dans l’histoire. Cette crise sanitaire avait également amené les responsables du football camerounais à sursoir à toutes les activités. Ce 5 mai, la Confédération africaine de football (Caf) attend les différents scenarii de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) pour la suite à donner aux différents championnats.

Jusqu’ici, les locataires de la maison de football à Tsinga sont peu diserts. Une source interne jointe par Le Jour, fait savoir que la Fécafoot travaille : « Elle va répondre à la Caf. Pour le moment, elle ne peut pas communiquer dessus. Il y a des simulations et des hypothèses ».

Et d’ajouter : « Tous les paramètres ne sont pas connus. Il y a des choses qui dépendent du gouvernement, de l’évolution de la maladie ; est ce qu’on aura le temps de tout finir etc… On est encore dans les hypothèses et simulations », conclut notre source.

Toutes les hypothèses sont possibles. Leader du championnat avec 47 points en 28 journées, Public work department (Pwd) de Bamenda serait sacré champion du Cameroun au cas où la saison venait à s’arrêter. Par conséquent, les Abakwa Boys pourraient donc représenter le pays en Champions League africaine. Une issue, qui ferait le bonheur de l’équipe de Bamenda car elle a eu du mal à démarrer la saison.

Sur le terrain, les supporters et les entraîneurs ne sont pas insensibles à la situation actuelle. L’ancien entraîneur de Coton Sport de Garoua, Minkreo Birwe, est pour l’arrêt définitif du championnat au regard du contexte sanitaire. « Selon les textes des compétitions internationales et même nationales, les championnats peuvent ne pas arriver à son terme en cas de force majeure.

Je crois que présentement, nous sommes face à une situation qui est considérée comme un cas de force majeure ». Et d’ajouter : « Ça ne ferait du mal à personne que les résultats actuels soient homologués. Toutes les équipes étaient sur la ligne de départ. Si certaines se retrouvent à la tête du peloton et d’autres à la fin, on ne dira pas qu’il y a eu favoritisme.

Les équipes qui se sont démarquées méritent amplement. Je vois notamment Pwd de Bamenda, Coton et Colombe. Je suis partant pour que le championnat soit homologué. Sinon que ferons-nous ? Reprendre le championnat à 6 journées de la fin au risque d’exposer la vie de milliers de Camerounais ? Il faut être raisonnable. C’est le moindre mal ».

Un avis que ne partage pas son collègue entraîneur, Olivier Nankam, pour qui, le championnat doit aller jusqu’à son terme, même à huis clos : « Je pense qu’il serait souhaitable que le championnat aille jusqu’au bout. C’est’vrai qu’on n’a pas la mesure de la pandémie. On ne sait pas quand est-ce qu’elle va s’arrêter. Il est possible de boucler la saison en un mois ou en trois semaines ».

Et de conclure : « Il est possible de jouer à huis clos déjà que les matchs qui se jouaient à Mbankomo n’attiraient pas du monde ; on pouvait compter le nombre de spectateurs. Je pense que les équipes doivent finir sur les mêmes bases pas rapport au règlement fixé au départ afin que les uns et les autres ne se sentent pas frustrés ». On sera fixé sur le scenario retenu dans les prochains jours.

Source: Le Jour

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles