Camerounactuel

« Ce texte recentre cette aide sur les entreprises de presse écrite et cybernétique »

Kisito Ngankak, directeur du développement des médias privés et de la publicité au ministère de la Communication.

Le ministre de la Communication a signé lundi dernier, un arrêté réorganisant les modalités d’accès à l’aide publique à la communication privée. Qu’est-ce qui va fondamentalement changer 7

Le changement majeur se situe au niveau de recentrage de cette aide sur les entreprises de presse écrite et en ligne à l’exclusion de la presse audiovisuelle, des imprimeries et des organisations professionnelles et les agences de commutation globale.

La presse écrite et la presse ligne sont les catégories les plus exposées à la précarité ambiante dans les médias avec pour la presse écrite, le coût des intrants, la faible consommation des journaux et un marché publicitaire qui fait la part belle à l’audiovisuel. S’agissant de la presse en ligne, le taux de pénétration de l’Internet n’est pas suffisamment fort, pour permettre son déploiement optimal.

Par ailleurs, il faut noter que les entreprises de presse audiovisuelle sont éligibles au Fonds spécial de Développement de l’Audiovisuel, prévu parla loi n° 2015/007 du 20 avril 2015 régissant l’activité audiovisuelle au Cameroun.

Comme autres innovations, on peut aussi citer : le renforcement des modalités d’accès, et du mécanisme de contrôle de l’utilisation de l’appui étatique par les bénéficiaires ; le resserrement de la taille de la commission en charge de l’examen des dossiers et l’implication de nouveaux départements ministériels et institutions à l’instar du Minât et du Conseil national de la Communication.

Toutes choses étant égales par ailleurs cette réduction du nombre potentiel de bénéficiaires devrait déjà, accroître la taille des enveloppes attribuées aux bénéficiaires.

Cette aide a souvent été très critiquée, car jugée par certains directeurs de publication comme étant discriminatoire. Peut-on prédire que l’équité sera garantie avec ce nouveau texte ?

La mise en place de ce nouveau dispositif juridique a largement pris en compte les critiques constructives émises par les éditeurs de presse depuis quelques années. Il s’agit d’un texte de droit qui a vocation à garantir l’égalité et l’équité mais aussi à renforcer la. transparence aussi bien dans l’attribution que dans l’utilisation faite par les bénéficiaires des fonds et autres biens et services reçus.

Quelles sont les dispositions prévues pour permettre une utilisation judicieuse des fonds, biens et services, mis à la disposition des bénéficiaires?

Les articles 21 et 22 du présent arrêté, fixent de façon claire, les modalités, les personnes en charge et les délais de dépôt des rapports de contrôle de l’utilisation des biens et services alloués au titre de l’Appui institutionnel aux médias à capitaux privés. Il s’agit en l’occurrence d’une équipe constituée du chef de secrétariat technique et des membres de la commission.

Source: Cameroon Tribune

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles