Camerounactuel

CAN 2021 : les Lions indomptables coincés dans le piège à Requins

Déjà qualifié pour les 8es de finale après ses deux victoires initiales, le Cameroun a fini la phase de groupes en partageant les points avec son éternelle bête noire, le Cap-Vert (1-1) hier lundi au Stade d’OIembe de Yaoundé.

On attendait des Lions plus conquérants, plus rassurants et plus à l’aise dans l’animation offensive pour rester sur le même tempo que le match précédent face à l’Ethiopie (4-1). Mais les poulains de Toni Conceçao coincés dans une configuration de 4-5-2, n’ont pas réussi l’exploit de poursuivre la belle aventure de victoires d’affilées.

Au terme d’une rencontre où le pays hôte a parfois montré des signes d’essoufflement si ce n’est de l’impuissance tout simplement, Vincent Aboubakar et ses camarades ont été contraints au partage de points (1-1) face à une sélection cap- verdienne pas vraiment clinquante.

Le Cameroun termine donc leader de la Poule A avec 7 points au compteur alors qu’on espérait un carton plein. Son adversaire doit en revanche se contenter de la 3e place derrière le Burkina Faso, mais son total de 4 points peut lui laisser l’espoir de finir parmi les meilleurs troisièmes même s’il faudra patienter pour en avoir le cœur net.

Contrairement à leurs deux premières sorties, les Lions indomptables n’ont pas concédé d’ouverture du score précoce cette fois et ont dominé l’entame, mais de manière très stérile et sans se procurer de véritables occasions. Comme souvent en pareilles circonstances, la différence s’est faite sur coup de pied arrêté.

Suite à un coup franc de Ngamaleu mal repoussé par la défense insulaire, Aboubakar, en pleine confiance, inscrit son 5e but dans cette compétition d’une belle demi-volée (0-1, 39e). Le joueur formé au Coton sport de Garoua égale ainsi le record détenu jusque-là par Samuel Eto’o (cinq buts en une phase finale de Can Ndlr).

Maladresse

Mais les Cap-Verdiens dont le début a été timoré, ont le mérite de ne rien lâcher et ils égalisent rapidement au retour des vestiaires lorsqu’Andrade trouve Rocha. En pleine surface, le milieu remise vers Garry Rodrigues, entré en jeu à la pause et qui égalise d’une superbe Madjer (1-1, 53e).

Alors qu’on croit que les camerounais, piqués dans leur honneur, vont sonner la révolte et « tuer te match », ils enchaînent plutôt avec des actions mal gérées, la maladresse dans la transmission, les loupés et un fond de jeu qui laisse à désirer.

Le public qui a répondu massivement présent à ce rendez-vous, vit une fin de rencontre décevante avec des Lions brouillons et des Requins Bleus trop limités pour réellement inquiéter le pays-hôte qui devra élever son niveau durant la phase à élimination directe. Le coup de sifflet final vient mettre un terme à une confrontation insipide. On attend de voir ce que le Cameroun va produire dans cinq jours.

Le Messager

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles