Camerounactuel

Algérie-Cameroun : la FIFA a tranché. Sans surprise, le match ne sera pas rejoué

La FIFA a examiné le recours déposé par la Fédération Algérienne de Football suite à la rencontre entre les Fennecs et le Cameroun datant du mois de mars. Battus et non qualifiés pour le Mondial au Qatar, les Verts avaient pointé du doigt plusieurs décisions litigieuses de la part de l’arbitre et avaient demandé à rejouer ce match. L’instance dirigeante du football mondial a tranché. Sans surprise, le match ne sera pas rejoué.

Pendant trois semaines, l’Algérie a retenu son souffle. En effet, tout le pays gardait un infime espoir de participer à la Coupe du Monde 2022 qui se déroulera au Qatar entre novembre et décembre prochain. Infime car les Fennecs n’étaient officiellement pas qualifiés pour le tournoi. Après s’être imposés 1 à 0 face au Cameroun lors du barrage aller (25 mars), les Verts ont été battus 2 à 1 au stade Mustapha-Tchaker de Blida le 29 mars dernier au cours d’une rencontre au scénario cruel. Menés 1 à 0 suite à l’ouverture du score de Choupo-Moting, les Algériens avaient égalisé lors des prolongations par l’intermédiaire d’Ahmed Touba (1-1, 118e).

Une élimination douloureuse face au Cameroun

Virtuellement qualifiés, les Fennecs étaient tombés de haut deux minutes plus tard puisque Karl Toko Ekambi avait inscrit le but de la victoire 2 à 1 (120e). Une réalisation qui valait cher puisqu’elle comptait double avec la règle du but à l’extérieur et qu’elle envoyait le Cameroun au Mondial. Au tapis, les coéquipiers de Riyad Mahrez étaient inconsolables, tout comme leur entraîneur Djamel Belmadi, effondré à terre. Le temps de reprendre ses esprits, le sélectionneur s’était présenté en conférence de presse et avait chargé l’arbitre de la rencontre, Monsieur Gassama.

«Je le dis aujourd’hui sans peur : ces arbitres ne respectent pas notre pays, a tonné le sélectionneur. Ils viennent ici, voient notre travail et ne nous respectent pas (…) Ces deux dernières années, je n’ai pas vu un seul arbitre qui ne soit pas agressif quand tu viens lui parler. Je ne cherche pas d’excuses, ce sont des faits.» Quelques heures après, les deux hommes s’étaient retrouvés à l’aéroport Houari-Boumediène d’Alger. Belmadi, qui devait prendre un vol pour rentrer chez lui, était tombé nez à nez avec l’arbitre gambien, qui était d’ailleurs à deux doigts de se faire lyncher par de nombreux supporters présents là-bas.

La FAF a contre-attaqué

Le sélectionneur de l’Algérie, lui, en a avait profité pour régler ses comptes, le traitant d’arbitre « malhonnête ». Toujours remonté, Belmadi était surtout touché par l’absence de son équipe au Qatar, un pays où il vit et où il a connu ses premiers succès en tant que coach. Comme lui, la Fédération Algérienne de Football n’a pas digéré cette non-qualification. Tant et si bien que le 31 mars, soit trois jours après le choc Algérie-Cameroun, elle a décidé de demander à rejouer la rencontre estimant que l’arbitrage avait été litigieux puisque deux buts avaient notamment été refusés.

«La Fédération algérienne de football informe que la réclamation qu’elle a introduite auprès de la FIFA sera soumise à la Commission de discipline pour examen et décision le 21 avril 2022. Pour rappel, cette réclamation concerne le match-retour des barrages de la Coupe du monde – Qatar 2022 ayant opposé l’Algérie au Cameroun le 29 mars dernier à Blida». Les joueurs comme le staff et la FAF attendaient donc avec impatience cette date pour être enfin fixés. À l’approche de cette date justement, la Fédération Algérienne, qui implose en coulisses, a décidé de mettre un coup de pression.

La FIFA a tranché

Elle a publié un communiqué de presse en expliquant que «cette demande est motivée par le fait que le dossier de réclamation introduit s’appuie sur un argumentaire et des considérations techniques liées à l’arbitrage qui nécessitent un examen de la part d’une structure spécialisée». Pour être plus précis, la FAF souhaite que sa réclamation soit orientée vers la commission d’arbitrage selon Le Buteur. Le média algérien explique d’ailleurs que «la FAF veut jouer la carte des enregistrements de la « boîte noire »», c’est-à-dire qu’elle veut que les enregistrements de la VAR et des échanges entre Mr. Bakary Gassama et les arbitres allemands soient dévoilés afin de faire la lumière sur certaines zones d’ombres et des décisions litigieuses.

Prête à se défendre jusqu’au bout, la FAF peut compter sur les supporters des Verts, prêts eux aussi à mouiller le maillot. Il y a quelques jours, plusieurs fans des Fennecs sont allés manifester devant le siège de la FIFA à Zurich avec des masques à l’effigie de Samuel Eto’o (président de la Fecafoot) et de Bakary Gassama, l’arbitre du match qui est soupçonné de corruption. C’est donc dans ce contexte particulièrement tendu que la FIFA a tranché. Et l’instance du football mondial a décidé ne pas donner suite au recours de la FAF. Malgré sa tentative, l’Algérie ne participera pas à la Coupe du Monde 2022. Le dossier est clos.

Dans un communiqué publié ce samedi matin, la fédération algérienne de football (FAF) a annoncé avoir reçu une réponse laconique de la FIFA. « Nous regrettons, que selon vos appréciations, les décisions des arbitres aient pu influer négativement sur le cours de la rencontre. Nous avons pris bonne note des éléments de votre courrier et nous pouvons d’ores et déjà vous garantir que l’ensemble des incidents survenus pendant le match ont été examinés avec soin par les deux arbitres vidéo, conformément aux Lois du Jeu et du protocole d’assistance vidéo à l’arbitrage », a expliqué la FIFA dans sa réponse. Un communiqué froid qui met fin à toutes contestations possibles.

Foot Mercato

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles