Camerounactuel

Affaire Rfi-Alain Foka : Charles Atangana Manda demande excuse au peuple camerounais

L’homme politique présente ses excuses au peuple camerounais à la suite d’un courrier adressé à Radio France International (Rfi) où il charge le journaliste Alain Foka.

Charles Atangana Manda, le Directeur de l’Observatoire des Medias et de l’Opinion Publique au Micom, dans un courrier à Christophe Boisbouvier et Laurent Correau, respectivement, Directeur Afrique et Rédacteur en Chef Afrique de Rfi, reproche à Alain Foka, le présentateur du « Débat africain » d’avoir offert une tranche d’antenne à l’activiste camerounais Calibri Calibro, dans l’édiction du dimanche 10 mai 2020. Un homme qui ternir l’image du Cameroun selon lui.

« Le Ministre de la Communication du Cameroun, me charge par la présente, de prendre langue avec vous, pour m’assurer que vous avez suivi l’émission  »Le Débat Africain », animé par M. Alain Foka, édition de ce 10 mai 2020», explique Charles Atangana Manda. Dans ladite note, il rappelle les origines du journaliste Alain Foka et l’accuse d’une « proximité sociologique d’avec un acteur politique de l’opposition (Maurice Kamto Ndlr)».

Canal 2 international

Des propos qui ont choqué des camerounais sur les réseaux sociaux.  « Malheureuse » et « lamentable » la sortie épistolaire de Charles Atangana Manda contre Alain Foka », dénonce Me Christian Ntimbane Bomo, avocat au Barreau de Paris.  Ce jeudi 14 mai 2020, à l’émission « Nous Chez Vous » sur Canal 2 international Charles Atangana Manda demande les excuses.  

« Sur une échelle paradigmatique, je voudrais avoir l’humilité de faire amende honorable. Je le regrette. Je n’ai aucun problème avec M. Foka, je défends l’image du Cameroun. Je défens ses attaques incroyables sur l’antenne RFI, contre la République du Cameroun, contre le gouvernement camerounais. C’est mon travail au quotidien. Je présente mes excuses sur le fait que j’ai été mal compris. Il y a eu une mauvaise interprétation. Aucune connotation tribale. Pour moi, je ne sais pas qui est Ewondo, qui est Bamileké », s’est-il défendu.

 

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles