fbpx

Cameroun Actuel

Affaire Martinez Zogo : Maxime Eko Eko recrute l’avocat de Charles Blé Goudé

Selon les informations de Jeune Afrique, l’avocat belgo-ivoirien vient renforcer l’équipe des conseils du patron du contre-espionnage camerounais, inculpé dans l’affaire de l’assassinat du journaliste Martinez Zogo.

Inculpé pour « filature, enlèvement et torture » le 4 mars, en même temps que l’homme d’affaires Jean-Pierre Amougou Belinga et le lieutenant-colonel de la Direction générale de la recherche extérieure (DGRE, contre-espionnage) Justin Danwe, Léopold Maxime Eko Eko a été placé en détention à la prison principale de Kondengui.

Le commissaire du gouvernement, Cerlin Belinga, a en effet estimé qu’il existait des éléments suffisants contre lui et notamment, des preuves de menaces proférées à l’encontre de Martinez Zogo, retrouvé mort le 22 janvier.
Équipe internationale

Selon nos informations, l’entourage du patron de la DGRE a pris contact ces dernières semaines avec Seri Simplice Zokou, avant que ce dernier ne se rende personnellement à Yaoundé, le 24 juin. Le fondateur du cabinet Phoenix Law, qui conteste tant les accusations portées contre son client que la procédure qui le vise, va gérer le volet international de ce dossier.

Pour ce faire, il a constitué une équipe dédiée, composée de son associé Ibrahima Faty, inscrit au barreau de Paris, ainsi que du Belge Jean-Pierre Buyle (cabinet Monard Law joined by Buyle).

Le 6 mars, le magistrat camerounais Florent Aimé Sikati II Kamwo a été désigné pour être le juge d’instruction de cette affaire et nommé spécialement vice-président du tribunal militaire de Yaoundé. À ce jour, il n’a toujours pas entendu Maxime Eko Eko, Justin Danwe ou Jean-Pierre Amougou Belinga.

L’enquête, qui semblait piétiner, a connu une avancée le 27 juin, après que deux agents de la division des télécommunications de la DGRE ont été inculpés et écroués à Kondengui. Ils sont accusés d’avoir permis au commando de géolocaliser Martinez Zogo. Ni leur supérieur hiérarchique ni Eko Eko, n’ont été mis en cause à ce propos, insiste la défense de ce dernier.

Seri Simplice Zokou est connu, entre autres, pour avoir travaillé sur le très médiatique dossier de Charles Blé Goudé devant la Cour pénale internationale (CPI). L’ancien ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo qui répondait, comme l’ancien président ivoirien, de crimes contre l’humanité a été acquitté en 2021, avant de rentrer à Abidjan le 26 novembre 2022. Également inscrit au barreau de Bruxelles, l’avocat a également assuré la défense, toujours devant la CPI, de l’ex-ministre centrafricain Patrice-Édouard Ngaïsonna.

Jeune Afrique

Laisser un commentaire

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien