fbpx

Cameroun Actuel

Yaoundé : un étudiant de l’ENAM retrouvé mort dans un puits

Un étudiant de l’École nationale d’administration et de magistrature (ENAM) a été retrouvé mort dans un puits à Yaoundé le mercredi 6 septembre. Akoumba Zeh Rodrigue, ainsi identifié, a été découvert sans vie dans un puits du quartier Odza à Yaoundé, où il résidait. Sa mort tragique a terrifié ses voisins et les autres habitants d’Odza qui le connaissaient pour sa nature calme. Ils ne pouvaient pas déterminer s’il s’était noyé ou s’il avait été tué et jeté dans le puits.

« C’est mon voisin du quartier. Nous sommes sans voix depuis hier« , a déclaré un résident d’Odzoa. Les membres de sa famille sont inconsolables alors qu’ils luttent pour accepter la disparition de leur jeune fils prometteur. Selon des sources, Akoumba Rodrigue se préparait à défendre sa thèse en économie à l’ENAM avant de mourir mystérieusement.

Commentant l’incident, Ahanda Joseph Christian, un habitant de Yaoundé, a déclaré que la mort d’Akoumba aurait pu être évitée si l’approvisionnement en eau était constant dans le quartier d’Odzoa. Comme de nombreux autres quartiers de Yaoundé, cette localité souffre de pénuries d’eau potable qui ont poussé de nombreux ménages à rechercher des sources d’eau alternatives comme les puits.

« Je ne peux même pas imaginer la douleur de ses parents. Si nous avions de l’eau potable qui coulait de nos robinets, peut-être que certaines personnes seraient encore parmi nous aujourd’hui« , a-t-il regretté.

Les décès liés à l’eau contribuent notablement au nombre total de décès enregistrés au Cameroun. Les données publiées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2020 ont révélé que les décès par noyade au Cameroun ont atteint 1 178, soit 0,66 % du total des décès cette année-là. La même année, le Cameroun était classé 50e dans le monde en termes de nombre de décès liés à la noyade.

Les chiffres des personnes décédées des suites de causes liées à l’eau dans le pays ont peut-être augmenté, en raison des nombreux cas d’inondations signalés cette année. Il est essentiel que les autorités locales prennent des mesures pour améliorer l’approvisionnement en eau potable dans les quartiers tels qu’Odzoa afin de prévenir de telles tragédies à l’avenir.

La mise en place de systèmes d’approvisionnement en eau fiables et durables est cruciale pour garantir la sécurité et le bien-être des résidents. De plus, il est important de sensibiliser la population aux dangers liés à l’eau, notamment à la noyade, et de promouvoir des mesures de prévention telles que l’apprentissage de la natation et l’installation de dispositifs de sécurité dans les zones à risque.

La tragique mort d’Akoumba Zeh Rodrigue met en évidence les conséquences dévastatrices des pénuries d’eau potable et des problèmes liés à l’eau au Cameroun. Il est impératif de prendre des mesures immédiates pour améliorer la situation et éviter de futures pertes humaines inutiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi