Camerounactuel

Yaoundé : la pénurie de carburant persiste, les chauffeurs de taxi et automobilistes augmentent leurs tarifs

La pénurie de carburant dans les principales stations-service à travers la capitale politique du pays, Yaoundé, depuis le 9 janvier, a fait que certains habitants se sont retrouvés bloqués sur les routes principales, incapables de prendre un taxi pour se rendre à leur destination. D’autres se plaignent que certains chauffeurs de taxi et automobilistes ont profité de l’occasion pour augmenter le prix de la course dans certaines zones de la ville.

Dans les principaux carrefours et rues ce matin du 11 janvier, il y a des files interminables de personnes qui attendent de monter dans les taxis et les mini-bus qui relient le centre de la ville aux banlieues.

« Cela fait environ une heure que je suis debout ici, incapable d’obtenir un taxi. La course folle est réelle. C’était la même chose hier, j’ai attendu plus d’une heure juste pour avoir un taxi de Jouvance ici à l’Hôtel de Ville, j’ai dû faire deux trajets qui sont assez chères », a déclaré Mervelle Mbelle, un habitant de la ville.

D’autres disent que les automobilistes et les chauffeurs de taxi profitent de l’occasion pour augmenter les prix et quand vous ne proposez pas un bon prix supérieur au prix normal, vous vous retrouvez sur la route pendant très longtemps.

« Si je veux arriver tôt au travail, je dois proposer un prix plus élevé, sinon je ne vais pas être transporté. Quand tu proposes le prix normal (250, ndlr), ils ne te regardent même pas. J’ai dû payer 500 frs hier de Jouvence à la poste centrale pour aller au travail uniquement parce que je voulais aller tôt, les chauffeurs se plaignent qu’il n’y a pas de carburant », explique une source.

Dans le but d’acheter du carburant, on peut voir de longues files de véhicules, des foules de motos-taxis et d’autres individus tenant des bidons à la main faire la queue devant les stations-service. Beaucoup ont besoin de Super mais il est rapporté que la plupart des stations-service n’en ont pas car l’offre est faible.

Face à la nouvelle pénurie de carburant qui touche la ville de Yaoundé, le ministère du commerce a prévu une mesure provisoire de rationnement de la vente à 5.000 FCFA par personne.

Cependant, le ministre de l’eau et de l’énergie, Gaston Eloundou Essomba, a imputé la pénurie aux vacances de fin d’année qui ont affecté les opérations au niveau international. Selon lui, les navires n’ont pas encore été autorisés à décharger à la date prévue en raison de ces vacances. Il a également noté que Yaoundé a été approvisionné avec plus de 1700 tonnes de gasoil le 10 janvier et espère que la situation se régularise dans les jours à venir.

Il convient de rappeler que cette pénurie survient six mois après que le pays ait connu une grave pénurie. A l’époque, le ministre de l’eau et de l’énergie, Gaston Eloundou Essomba, avait expliqué que les perturbations enregistrées dans l’approvisionnement en carburant étaient « principalement dues à l’importante enveloppe de la subvention du prix à la pompe qui doit être mobilisée en temps réel pour assurer les importations de produits pétroliers ».

C’est la troisième fois en moins de six mois que le pays connaît une pénurie de carburant. En octobre, les autorités ont pris des mesures pour approvisionner le marché local et plus de 4 000 tonnes métriques de gaz sont arrivées par un tanker de 118 m de long au port de Douala-Bonaberi le 19 octobre 2022.

Selon les informations, en 2022, près de 700 milliards de FCFA ont été dépensés par le Trésor public au titre des subventions aux carburants pour assurer l’approvisionnement régulier du marché intérieur en produits pétroliers.

CNA

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi