Camerounactuel

Yaoundé : deux gangs de présumés criminels interpellés

Présentés à la presse le 22 juin dernier, ils seraient spécialisés dans le vol et les braquages à main armée.

La cour du Groupement de la gendarmerie territoriale du Mfoundi ce mercredi 22 juin s’apprête à accueillir deux groupes de présumés criminels qui seront présentés à la presse.

« Le premier gang, constitué de trois personnes, a deux personnes à avoir été interpellées. Ils sont soupçonnés d’avoir tué dans la nuit du 08 au 09 mai dernier, un certain Mohamadou au quartier Nkomkana », explique le commandant du Groupement de gendarmerie territoriale du Mfoundi, le lieutenant-colonel Parfait Ayissi Nanga.

En effet, Denis Etia et son complice Elvis Kebei, âgés respectivement de 33 et 24 ans, seraient ceux-là qui ont agressé et tué, Mohamadou de regrettée mémoire.

En réalité, le défunt s’apprêtant pour un voyage en Europe, s’est rendu la veille chez son frère pour lui dire aurevoir. Malheureusement, de retour de sa visite, il sera victime d’une agression à bord de son véhicule ou 18 coups de poignards lui seront assenés par ses deux agresseurs.

Quant au deuxième groupe, « nous sommes face à deux dangereux criminels parmi lesquels, un qui arbore illégalement l’uniforme militaire. Ils ont été appréhendés dans la localité de Monatelé alors qu’ils s’apprêtaient à braquer une microfinance », poursuit le commandant.

Ce second cas est plus étonnant car Pierre Milo (29 ans), alias Milito et son acolyte Thomas Mbega (30 ans) sont deux repris de justice. Thomas, sorti de prison le 14 juin, est repris quelques heures seulement. Quant à Pierre Milo, résidant au quartier Mimboman, se promenait en tenue militaire et avec une arme (arme de chasse, calibre 12, sillé pour faciliter la dissimulation, et est plus dangereuse que les armes à point) apparente à la main.

Le Groupement de gendarmerie territoriale du Mfoundi invite les citoyens à redoubler de vigilance et à signaler le plus tôt possible, tout cas suspect.

Mutations

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles